BismiLLehi Er-Rahmâni Er-Rahîm

✔️ La première opinion :

Il n’est pas permis de suivre aveuglement [ou imiter] une fatwa parce que cela n’est pas considéré comme de la science. Le fait de donner une fatwa sans science est interdit. Il n’y a point de divergence auprès des gens sur le fait que l’imitation ne fait pas partie de la science, et que l’imitateur ne peut être appelé savant. C’est aussi l’avis d’un grand nombre de nos compagnons (Hanbalites) et d’une majorité des Chafiites.

✔️ La deuxième opinion :

Est que l’imitation est permise pour ce qui concerne sa propre personne. Il est en effet permis d’imiter des savants dans une fatwa à titre personnel, mais il n’est pas permis de prendre des avis juridiques pour d’autres. Ceci est l’avis de Ibn Battah et d’autres parmi nos compagnons. El-Qadhî a dit : « Ibn Battah a mentionné dans ses écrits à El-Barmakî : « Il n’est pas permis d’adopter un avis entendu [d’une personne] pour la transmettre à d’autres. Mais il est permis de suivre [cet avis] à titre personnel, non pas de la transmettre à d’autres ».

✔️ La troisième opinion :

Est que l’imitation est permise en cas de besoin et en l’absence d’un savant capable de mener un effort d’interprétation. Et ceci constitue des paroles authentiques qui doivent être appliquées. El-Qadhî a dit : « Aboû Hafs a mentionné dans ses explications ceci : « J’ai entendu Aboû ‘Alî El-Hassan Ibn ‘Alî En-Nadjâd dire : « J’ai entendu Aboû El-Hassan Ibn Bachrân dire : « Je ne critiquerai point un homme ayant appris cinq questions auprès de Ahmad, s’il s’appuyait sur une colonne de la mosquée et répondait aux questions des gens avec ce qu’il a appris ». [1]


[1] I’lâm El-Mouwaqi’în ‘an Rabb il-‘Âlamîn de Ibn El-Qayyîm, p.41

0 Shares:
Vous aimerez aussi ces articles :