Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > La prière > La prière nocturne > Le Tarâwih réalisé après la prière du Maghreb ?

Le Tarâwih réalisé après la prière du Maghreb ?

SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

samedi 4 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Certains prient le Tarâwih après la prière du Maghreb : est-ce que cela est une Sounnah ou une innovation ? Il mentionne que l’imâm ach-Châfi’î la priait après le Maghreb et terminait après le ’Ichâ ?

La Sounnah dans le Tarâwih est de la prier (le Tarâwih) après le ’Ichâ. Cela est un avis unanime des anciens pieux et imâms. Et ce qui a été mentionné de l’imâm ach-Châfi’î (radhiallâhu ’anhu) est faux. Les imâms ne priaient le Tarâwih qu’après la prière du ’Ichâ. Ceci à l’époque du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam), celle des Compagnons bien guidés et des imâms des musulmans. Nous ne connaissons aucun d’entre eux qui aurait prié le Tarâwih avant la prière du ’Ichâ. Cette prière se nomme la prière nocturne du Ramadhân. Comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) l’a dit : « Allâh vous a rendu obligatoire le jeûne du Ramadhân et surérogatoire ses prières nocturnes. Et celui qui jeûne et veille (ses prières), il lui sera pardonné ses péchés passés. » [1]

Ainsi les prières nocturnes du Ramadhân, comme les autres, sont à faire après la prière du ’Ichâ. Et ce qui a été rapporté clairement dans la Sounnah, c’est bien le fait que les prières nocturnes (ou veillées) sont réalisées après le ’Ichâ. Ibn Taymiyyah dit que ceux qui les prient avant la prière du ’Ichâ, ont certes emprunté un chemin innové qui contredit la Sounnah. Wa Allâh A’lâm. [2]

Notes

[1Rapporté par Ahmad et authentifié par SHeikh Ahmad Châkir

[2Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 23/120

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS