Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Nouveau-né et ses règles

Nouveau-né et ses règles

Dernier ajout : 24 janvier.

Avis et explications des savants de l’Islâm relatives au nouveau-né.

 

Articles de cette rubrique

  • Les droits [et devoirs] du père à l’égard de son enfant

    Règles & Fondements

    17 septembre 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Al-Faqîh [as-Samarqandî] Abû al-Layth (rahimahullâh) a dit [...] Abû Hurayra (radhiallâhu ’anhu) a dit que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Le père doit à l’égard de son enfant trois devoirs : Lui choisir un bon nom, lui enseigner le Livre [al-Qor’ân] dès qu’il atteint l’âge de raison, le marier dès qu’il atteint l’âge de la puberté. »
    Il est rapporté qu’un homme est venu à ’Oumar (radhiallâhu ’anhu) avec son fils et lui dit : C’est mon fils et il est ingrat (...)
  • Est-ce que l’on doit couper les cheveux de la fille à cette occasion comme pour le garçon ? Et que doit faire la personne qui ne l’a pas fait alors qu’elle le pouvait ?

    Règles & Fondements

    7 septembre 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Question :
    Est-ce « al-’Aqîqah » est une obligation ou une Sounnah fortement recommandée ? Lorsqu’une personne doit s’en acquitter pour son enfant et ne le fait pas alors qu’elle en a la capacité, commet-elle un péché ? Et à quel moment il est obligatoire de la faire ? Est-il permis de dépasser son temps de un ou deux mois pour une raison valable ou sans raison, et la personne doit-elle alors s’en acquitter ?
    Réponse :
    Al-’Aqîqah - est une tradition avérée qui est pour (...)
  • La recommandation du frottement du palais de l’enfant avec une datte à sa naissance

    Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

    2 septembre 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Dans les deux authentiques, il est rapporté un hadîth de Abû Barda, d’après Abû Mûssa qui dit : « Comme j’avais eu un garçon, je l’emmenai au Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) qui lui donna le nom de Ibrâhîm, lui massa le palais avec une datte. »
    Al-Bukhârî rajoute dans sa version : « Et pria [Allâh] de lui accorder la bénédiction. Enfin, il me le remit. Il [l’enfant] était le plus aîné d’entre les enfants de Abû Mûssa. »
    Aussi, dans les deux authentiques, Anas Ibn Mâlik a (...)
  • Qu’en est-il de la connaissance offerte par la médecine moderne afin de découvrir le sexe du foetus ? Et comment comprendre le sens du verset : « Il sait ce qu’il y a dans les matrices. » ?

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    25 août 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Comment concilier la science qui a été accordée aux médecins aujourd’hui de connaître le sexe du foetus et la parole d’Allâh -Ta’âla : « Il sait ce qu’il y a dans les matrices. » , ainsi que le commentaire de Ibn Djarîr qui relate d’après Mudjâhid l’histoire d’un homme qui a interrogé le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) sur le bébé conçu par sa femme puis Allâh révéla ce verset, et ce qui a été rapporté d’après Qatâda (rahimahullâh) ? Y’a-t-il un texte résumant la (...)
  • A quel moment devons nous désigner le nom du nouveau-né ? Doit-on prononcer l’Adhân ?

    Règles & Fondements

    8 août 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

    A quel moment devons nous désigner le nom du nouveau-né ? Et doit-on prononcer l’appel à l’oreille droite du nouveau-né ainsi que « al-Iqâmah » à son oreille gauche ?

0 | 5

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.