Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > La prière > Retarder la prière du ‘Ichâ

Retarder la prière du ‘Ichâ

Règles & fondements

mercredi 25 mai 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

La prière du ‘Ishâ doit être accomplie avant la moitié de la nuit. Car il n’est pas permis de la retarder au-delà de la moitié de la nuit, compte tenu de la parole du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) : « Le temps de la prière ‘Ishâ prend fin à la moitié de la nuit. »

Vous devez effectuer cette prière avant la moitié de la nuit selon les données du calcul astronomique car la nuit peut augmenter ou diminuer. Aussi faut-il tenir compte de la moitié des heures de la nuit. Si celles-ci s’élèvent à dix, il n’est pas permis de retarder la prière au-delà de cinq heures [après le coucher du soleil]. Le temps préféré pour cette prière se limite au premier tiers de la nuit. Il n’y a cependant aucun mal à l’accomplir au début de son temps, même s’il demeure préférable de la retarder légèrement. En effet, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) préférait reculer un peu l’accomplissement de la prière du ‘Ichâ (par rapport au début de son heure). Mais il n’y a aucun mal à l’accomplir au début de son heure, après le crépuscule – les lueurs rouges qui apparaissent à l’horizon. Mais le fait de la retarder dans les mosquées ou autres d’un peu de son temps, reste meilleur. [1]

Le premier tiers de la nuit et la moitié de la nuit sont les cinq heures (après la prière du Maghreb). C’est la meilleure heure pour la prière du ‘Ichâ. [2]

Notes

[1Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn BâZ, 2/730

[2Ta’lîq ’ala Sahîh Mouslim du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 3/583

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.