Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Mariage & Divorce > La ruse de Satan dans le divorce et le mariage de jouissance

La ruse de Satan dans le divorce et le mariage de jouissance

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

samedi 19 mars 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

La cause de tout cela est la désobéissance à Allâh et à Son Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam), et à l’obéissance à Satan en répudiant sa femme d’une manière qui n’est pas conforme aux prescriptions d’Allâh. Cependant, Allâh déteste à la base le divorce, comme le rapporte Abû Dâwoud d’après ‘Abdullâh Ibn ‘Oumar, que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « La chose la plus détestée auprès d’Allâh, mais qui est permise, est le divorce. » Dans le sounan de Ibn Mâdja, Abû Moûssâ (radhiallâhu ‘anhu) rapporte que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Qu’ont-ils donc certains à se jouer des limites d’Allâh ? » - Ils disent à leurs épouses : « Je te répudie », puis reviennent sur leur décision en disant : « Je te reprends. », puis reviennent de nouveau sur leur décision : « Je te répudie. » [1]

Dans le Sahîh Muslim, Djâbir Ibn Abdullâh rapporte que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Iblîs plante son trône sur l’eau, puis il envoie ses bataillons. Ceux qui sont les plus proches de lui sont les plus méchants. Puis chacun revient le voir et lui rend compte : j’ai fait ceci ou cela. Iblîs lui dit : « tu n’as encore rien fait ». Puis vient un autre qui dit : je ne l’ai quitté qu’après avoir disloqué sa famille. A ce moment Iblîs se penche sur lui et dis : oui, toi ! »

Satan et ses disciples incitent les hommes à répudier leurs épouses et cherchent à séparer l’homme et sa femme. Souvent l’homme qui répudie regrette son geste et ne supporte pas de rester loin de sa femme, comme il ne supporte pas d’attendre que celle-ci se remarie avec un homme qu’elle désire et avec lequel elle restera jusqu’à ce qu’il meure ou se sépare d’elle, après avoir joui suffisamment d’elle. Il cherche à tout prix à reprendre sa femme et il recourt au Tahlîl (mariage de jouissance). [2]

P.-S.

Sur le même sujet : Le mariage de jouissance

Notes

[1Authentifié par Ibn Hibbân, considéré par Ibn Taymiyyah comme bon, et il est considéré comme faible par SHeikh al-Albânî.

[2Ighâthatou Al-Lahfân fî Massâ-îd ich-Chaytân de Ibn al-Qayyîm - contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, 1/495-496

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.