Manhajulhaqq.com

Accueil > Jurisprudence > Le Jeûne > Âchoûrâ > La sagesse dans ‘Âchoûrâ

La sagesse dans ‘Âchoûrâ

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

samedi 24 octobre 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

La sagesse dans ‘Âchoûrâ est que ce jour est le jour où Allâh sauva Moûssâ et son peuple, et a noyé Pharaon et son peuple. Lorsque le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) est arrivé à Médine, il vit que les gens (les juifs) jeûnaient le jour de ‘Âchoûrâ. Et ils lui ont dit que ce jour était celui où Allâh donna victoire à Moûssâ et son peuple et noya Pharaon et son peuple, et qu’ils le jeûnaient par gratitude à l’égard d’Allâh. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) dit alors : « Nous sommes plus en droit de nous revendiquer de Moûssâ que vous. » Il le jeûna et donna l’ordre aux gens de le jeûner. [1] Beaucoup des gens de science ont considéré que ce jeûne a été obligatoire avant qu’il ne soit abrogé par le jeûne du mois du Ramadhân.

Est-ce que le fait de le jeûner une seule fois représente la divergence à l’égard des Juifs dans leur jeûne, où faut-il marquer cette différence chaque année ? Nous disons que cela se fait chaque année. Il faut le jeûner avec un jour avant, ou un jour après. [2]

Notes

[1Rapporté par al-Bukhârî

[2Fathu dhî al-Djallâl wal-Ikrâm bi-Charh Bouloûgh al-Marâm du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 7/365

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.