Manhajulhaqq.com

Accueil > Leçon Bénéfique > La servitude est de trois sortes

La servitude est de trois sortes

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

vendredi 8 mai 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

La servitude est de trois sortes :

La servitude globale : qui concerne l’ensemble des créatures dans leur avilissement à Allâh – ‘Azza wa Djal – qui est le fait qu’ils sont soumis à être adorateurs d’Allâh. Allâh – ‘Azza wa Djal – dit : « Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exception], en serviteurs. » [1]

La servitude distinctive : qui est la servitude des croyants. Comme Allâh – Ta’âla – le dit : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre » [2]

La servitude spécifique : qui est la servitude des envoyés. Allâh – Ta’âla – dit : « En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers, que ce sont eux qui seront secourus, et que Nos soldats auront le dessus. » [3] C’est ce qui est voulu dans ce verset : « C’est Lui le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs » [4] La servitude globale signifie la servitude destinée. Tout sujet soumis à Allâh – ‘Azza wa Djal, qu’il soit le plus austère des adorateurs, adore en réalité Allâh. Pharaon adorait Allâh mais dans le sens global de la servitude. Moûssâ adorait Allâh dans le sens global et spécifique de la servitude.

Sache que le spécifique entre dans le global. Dans le sens où ils sont dans la servitude destinée, la servitude légiférée, et certes la servitude légiférée particulière et la servitude naturelle générale. [5]

Notes

[1Coran, 19/93

[2Coran, 25/63

[3Coran, 37/171-173

[4Coran, 6/18

[5Tafsîr al-Qor’ân al-Karîm Sourate al-An’âm du SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, p.87

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.