Manhajulhaqq.com

Accueil > Leçon Bénéfique > La liaison entre l’âme et le corps

La liaison entre l’âme et le corps

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mercredi 1er avril 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

Version imprimable de cet article Version imprimable | Enregistrer au format PDF | Copyright

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Les savants disent que l’âme [ar-Roûh] se lie au corps de quatre manières :

La première attache qui existe dans la matrice lorsque l’ange est envoyé et reçoit l’ordre d’insuffler l’âme. Mais ce lien est particulier. Il n’est pas comme celui qui existe quand le fœtus sort du ventre de sa mère.

La deuxième lien est entre l’âme et le corps dans ce bas monde, car la vie est pour le corps, et l’âme suit le corps. Autrement dit, dans ce monde le corps profite des bienfaits mais il est soumis, par ailleurs, aux souffrances et autres. L’âme, qui lui est subordonnée, connaît la douleur et le plaisir autant que lui. Il se pourrait aussi que l’âme ressente le plaisir et la peine et autres de manière indépendante.

La troisième est après la mort, dans le monde intermédiaire [al-Barzakh], la vie dans ce cas appartient à l’âme et c’est le corps qui lui est assujetti. C’est le contraire de la vie mondaine. Dans ce monde intermédiaire, ce sont les âmes qui peinent et se réjouissent. Les corps qui les suivent ont aussi leur part de souffrance et de jouissance, en raison de ce lien commun.

La quatrième est l’attachement de l’âme au corps lors de la grande résurrection et après. C’est le lien le plus parfait. L’âme et le corps sont deux entités indépendantes. Au jour de la Résurrection, l’âme et le corps goûteront à la félicité et à la punition ensemble, du fait de ce parfait lien qui existe entre eux. Ce sont là des secrets connus d’Allâh Seul.

En dehors ce que nous avons mentionné, il y a un autre type de lien rappelé par un groupe de savants. Celui qui subsiste durant le sommeil. En effet, l’âme du dormeur est attachée à son corps, mais pas comme dans la vie d’ici-bas. Il y a une différence. Une partie de l’âme est retenue par Allâh durant le sommeil. Une deuxième s’en va divaguer et revient, ce qui provoque les rêves. Une troisième partie demeure attachée au corps afin de maintenir la vie physique. [1]

Notes

[1Charh al-Arba’în an-Nawawiyyah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.94-95

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2017©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.