Le chemin des anciens pieux

Accueil > Science du Coran > Commentaire du Coran > « Ceux qu’ils invoquent, cherchent [eux-mêmes], à qui mieux, le moyen de se (...)

« Ceux qu’ils invoquent, cherchent [eux-mêmes], à qui mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur »

SHeikh Sâlih El-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

samedi 15 décembre 2018, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi Er-Rahmâni Er-Rahîm

« Ceux qu’ils invoquent, cherchent [eux-mêmes], à qui mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur. Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment. Le châtiment de ton Seigneur est vraiment redouté. » [1]

Ce sont, comme expliqué par les commentateurs du Coran, de ‘Ouzair, ‘Issâ et de sa mère qui furent l’objet d’adoration des polythéistes, alors qu’eux-mêmes espéraient en la Miséricorde d’Allâh et craignaient Son châtiment. Comment peuvent-ils alors recevoir l’adoration ? Celui dont l’adoration d’Allâh repose uniquement sur l’espoir compte parmi les Mourjites. À cause de cela, ils n’ont pas peur de commettre des péchés. Pour eux, la foi consiste à être convaincue du fond cœur, ou dans le meilleur des cas, à traduire cela dans les paroles. Ils considèrent uniquement les actes comme un moyen de parfaire la foi. C’est une forme d’égarement qu’Allâh nous en préserve !

La foi est composée de la croyance, des paroles, et des actes. Il suffit de réunir ces trois éléments pour avoir la foi. Quant à ceux qui basent leur adoration uniquement sur la crainte d’Allâh, ils comptent parmi les Khâridjites. Ils se tournent uniquement vers les textes qui parlent de la menace divine, et en parallèle, ils font abstraction des textes qui mettent l’accent sur la promesse de pardon et la Miséricorde d’Allâh. Ces trois tendances, qui sont le Soufisme, le Mourjisme, et le Khâridjisme, ont sombré dans l’extrême. La voie authentique est de réunir ces trois éléments, l’amour, la crainte et l’espoir, qui correspondent à la définition de la foi. Cette démarche, qui est celle du Tawhîd, est celle des croyants. [2]

Notes

[1Coran, 17/57

[2Silsila Charh Rassâ-ïl du SHeikh Sâlih El-Fawzân, 4/121

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS