Le chemin des anciens pieux

Accueil > Tawhîd > Voir son Seigneur

Voir son Seigneur

Règles & fondements

samedi 26 octobre 2013, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah et d’autres ont rappelé qu’il était possible pour l’homme de voir son Maître en songe. Ceci dit, ce qu’il voit [d’Allâh] n’est pas une [vision] véritablement [de son Seigneur]. Car rien ne ressemble à Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - certes Il dit : « Il n’ y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant. » [1]

Rien dans Sa création ne lui ressemble, mais [l’homme] peut voir en songe que son Seigneur lui a parlé, mais le fait de voir son image n’est pas Allâh - Djalla wa ’Ala. Car rien ne Lui ressemble - Subhânahu wa Ta’âla - Nul ne Lui ressemble et nul ne Lui est égal. SHeikh Taqî ad-dîn a rappelé à ce propos que les situations varient selon la situation [spirituelle] de l’adorateur en rêve. Plus le rêveur est pieux et plus il fait le bien auprès des gens, plus sera claire sa vision et plus elle sera authentique. Ceci dit, cela sera différent de la forme et de la description [d’Allâh] de ce qu’il a vu [en songe]. En effet, le principe bien établi est que rien ne ressemble à Allâh - Subhânahu wa Ta’âla. Il est possible [pour le rêveur] d’entendre une voix qui lui dit : « fais ceci ou fais cela ». Mais il ne peut pas Le voir sous une image matérielle comme celle d’une créature, parce que rien ne Lui - Subhânahu - est comparable et rien ne Lui ressemble. Il a certes été rapporté dans un hadîth de Mu’âdh (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a vu son Maître en rêve et qu’Allâh - Subhânahu - a posé Sa main sur ses épaules de manière qu’il en a ressenti la froideur jusqu’à sa poitrine. Al-Hâfidh Ibn Radjab a consacré à la question un traité qui se nomme : « Ikhtiyâr al-awla fî Charh hadîth ikhtisâm al-mala’î al-A’lâ ». Et cela [le hadîth] indique que les Prophètes voient leur Maître en rêve. Quant à la vision directe du Seigneur dans ce bas monde, c’est non. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) nous a informé que nul ne verra son Maître avant de mourir - rapporté par Muslim dans son Sahîh. Interrogé sur la question de savoir si lui-même avait vu son Maître, le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « J’ai vu une lumière » ou « C’est une lumière, comment pourrais-je Le voir. » Les deux ont été rapportés par Muslim d’après un Hadîth de Abî Dharr (radhiallâhu ’anhu).

Interrogée sur le sujet, ’Aicha (radhiallâhu ’anha) a affirmé que nul ne verra Allâh dans ce bas monde. C’est parce que la vision d’Allâh constitue le meilleur bienfait accordé aux croyants au paradis. Seuls pourront en jouir les habitants du paradis et les gens de foi dans la demeure de l’Au-delà. Et telle est la position des croyants au jour de la Résurrection. Ce bas monde est la demeure des épreuves, la demeure commune des bons et des mauvais. C’est là où tout est partagé. C’est la raison pour laquelle la vision d’Allâh ne peut pas y avoir lieu. En effet la vision d’Allah constitue le plus grand bienfait pour celui qui en jouit. Et c’est pourquoi Allâh l’a réservée à Ses serviteurs croyants dans la demeure de l’honneur, au jour de la Résurrection. S’agissant du rêve que prétendent avoir bon nombre de gens, il varie selon l’état du rêveur comme l’a souligné SHeikh al-Islâm (rahimahullâh) - selon sa bonté et sa piété. Certains peuvent imaginer qu’ils ont vu leur Maître alors qu’ils ne l’ont pas vu. C’est certes Satan qui leur a donné l’illusion qu’ils ont vu leur Maître. C’est ce qui arriva à Abd al-Qâdir al-Djilânî quand Satan lui apparut sur un trône flottant sur de l’eau et lui dit : « Je suis ton Maître et je te dispense des charges (cultuelles) ! » Et SHeikh Abd al-Qâdir lui dit : « Tais-toi ! Ô ennemi d’Allâh ! Tu n’es pas mon Maître car les gens responsables ne peuvent pas être déchargés des ordres de mon Maître » Ou des propos proches de cela (rahimahullâh). Le but visé : est qu’il s’agit d’affirmer que nul ne peut voir Allâh en étant réveillé dans ce bas monde, même les Prophètes comme cela a été dit précédemment dans le hadith de Abî Dharr, et comme l’indique la parole divine adressée à Mûssa (’alayhi as-Salât was-salam) qui avait demandé à voir son Maître quand Celui-ci lui dit : « Tu ne me verras pas » [2]

Certes la vision peut bien avoir lieu au cours d’un rêve comme cela est arrivé à certains Prophètes et hommes pieux. Mais pour son visage, rien ne Lui ressemble - Subhânahu - chez les créatures comme cela est indiqué dans le hadîth de Mou’âdh (radhiallâhu ’anhu). Si celui qui est vu donne au rêveur un ordre contraire à la « Législation », cela prouve qu’il n’a pas vu son Maître mais Satan. Si le rêveur voit [par exemple] quelqu’un qui lui dit : « Ne prie plus, je t’ai dispensé de tes responsabilités » ou « tu n’as plus à acquitter la Zakât ou à jeûner le Ramadhân ou à entretenir tes parents » ou lui dit : « Il n’y a aucun mal à ce que tu consommes de l’usure ». Toutes ces choses et ce qui y ressemble sont des signes qui indiquent que le rêveur a vu Satan et non son Maître. Quant à la vision de l’imâm Ahmad de son Maître, je n’en ai aucune connaissance quant à son authenticité. On dit qu’il a vu son Maître, mais je n’ai pas connaissance de l’authenticité de cela. [3]

Notes

[1Coran, 42/11

[2Coran, 7/143

[3Madjmou’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 6/463-465

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS