Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > Le Jeûne > Ramadhân > Quel est avis concernant l’obligation de jeûner ? Et le jeûne du mois de (...)

Quel est avis concernant l’obligation de jeûner ? Et le jeûne du mois de Ramadhân pour celui qui a un travail difficile ?

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

lundi 27 juin 2005, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Quel est avis concernant l’obligation de jeûner ? Quelle est l’avis de votre éminence sur celui qui a un travail difficile lui rendant ainsi le jeûne difficile, a-t-il le droit de rompe [son jeûne] ?

SHeikh Ibn ’Uthaymîn a répondu que lorsque nous lisons les paroles d’Allâh - ’Azza wa Djal :

« O les croyants ! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » [1]

Nous comprenons [à travers ce verset] l’obligatoire de jeûner, et qui se manifeste dans la « Taqwa » [piété] et l’adoration d’Allâh -Subhânahu wa Ta’âla. La piété signifie l’abandon des choses interdites, et dans son sens général cela inclut le fait d’appliquer ce qui est commandé et de s’abstenir de ce qui est défendu. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Celui qui ne renonce pas aux mensonges, aux pratiques qui y correspondent et à l’ignorance, Allâh n’a nul besoin que ce jeûneur renonce à la nourriture et à la boisson. » [2]

Et sur cette base, il est important que le jeûneur accomplisse les obligations et évite les choses interdites dans ses paroles et actions. Il ne doit pas médire les gens et proférer des mensonges ou être [un mauvais] bavard parmi eux, ou prendre encore part aux ventes interdites, il se doit d’éviter toute chose interdite. Et si une personne agit de la sorte tout ce mois entier, il se comportera de la sorte le reste de l’année. Mais malheureusement, beaucoup de ceux qui jeûnent ne font aucune différence entre un jour lorsqu’ils sont en état de jeûne et un jour lorsqu’ils ne le sont pas ; ils se comportent de manière habituelle en négligeant les obligations et en faisant des choses prohibées. Et vous ne verrez pas en eux cette dignité attendue d’une personne qui jeûne. Ces actions n’invalident pas leur jeûne mais cela leur enlèvent de sa récompense et peuvent même annuler entièrement leur récompense. [3]

Mon avis sur la question, est que la rupture du jeûne pour le travail est une chose interdite et cela n’est pas permis. Et si [la personne] n’arrive pas joindre le jeûne avec le travail qu’il prenne congé pendant le mois du Ramadhân, et cela jusqu’à [ce que la personne] puisse aisément jeûner le Ramadhân. Car certes, le jeûne du mois de Ramadhân est un pilier de l’Islâm qu’il n’est pas permis d’enfreindre. [4]

Notes

[1Coran, 2/183

[2Rapporté par al-Bukhârî - n°6057

[3Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 19/14-15

[4Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 19/92

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS