Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > La femme en Islâm > La prière de la femme > Où la femme doit-elle prier la prière de la fête ?

Où la femme doit-elle prier la prière de la fête ?

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

jeudi 10 juillet 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Quel est le mieux pour une femme, sortir à la prière de « ’Aîd » ou rester à la maison ?

Il est meilleur qu’elle sorte pour la prière de « ’Aîd », parce que le prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a commandé que les femmes sortent à la prière de « al-’Aîd », jusqu’aux fillettes et aux vierges adolescentes - c’est-à-dire, les femmes qui d’habitude ne sortent pas. Il leur a commandées de sortir, en dehors de celles qui se trouvent en période de menstrues, à qui il a demandé de sortir mais en se gardant éloignées du lieu de prière [1] de « ’Aîd ».

Les femmes en période de menstrues doivent ainsi sortir avec les autres femmes pour le ’Aîd, mais elles ne doivent pas entrer dans le lieu de prière, car le lieu de prière de « ’Aîd » prend le statut d’une mosquée, et il n’est pas permis qu’une femme en période de menstrues reste dans la mosquée, mais il lui est permis de passer à travers [la mosquée] ou d’aller prendre quelque chose dont elle aurait besoin, sans y rester. Sur cette base nous disons : les femmes doivent sortir à la prière de « ’Aîd » et rejoindre ainsi les hommes dans cette prière, en raison du bien, des exhortations et invocations qu’elles peuvent y faire. [2]

Notes

[1Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2Madjmou’ Fatâwa de Sheikh Ibn Uthaymîn, 16/210-211

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2018 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS