Le chemin des anciens pieux

Accueil > Spiritualité > Ô toi qui vends ton âme à vil prix !

Ô toi qui vends ton âme à vil prix !

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

mercredi 1er octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

  • Ô toi qui vends ton âme à vil prix !
  • Si tu récupérais ton âme avant qu’il ne soit trop tard, tu ne serais pas perdant
  • Ô toi qui troque une vie sereine sans aucun danger
  • Pour une vie éphémère remplie de douleur
  • Tu as été gravement trompé et le Jour Dernier
  • C’est la guerre qui te sera déclarée.
  • Toi qui t’abreuves à une source d’eau trouble pensant qu’elle est claire
  • La source d’eau claire est pourtant devant toi, toute la vérité !
  • L’ouvrier (dévoué) qui travaille dans la nuit noire
  • S’expose à ramasser des objets qui le mettent en danger de mort
  • Tu espères guérir en regardant l’objet de ton désir qui est la cause même, de ta maladie
  • Or as-tu vu une guérison venant de ce qui est mortel ?
  • Toi qui épuises ton âme en cherchant les plus vils plaisirs
  • Et en cherchant à contempler la beauté physique par des regards discrets
  • Toi qui as cédé ton âme pour ce genre de pratiques par sottise
  • Si tu connaissais la valeur de ton âme, tu ne l’aurais pas cédée ainsi
  • L’amour actif et la frivolité ont pris de l’âge alors qu’ils étaient pleins de vigueur Et tu passes ton temps dans le jeu et l’amusement
  • Le soleil de ta vie est à son crépuscule
  • Le parfum du Bien-Aimé et non l’encens ou le bois mort
  • Considère tout lâche et incapable comme ton ennemi
  • Et combats ton âme afin qu’elle ne te mène pas à la perdition
  • Prends pour ton âme une lumière qui éclairera ta route
  • Le jour où les créatures se partageront les lumières en fonction de leur rang
  • Si ma patience engendrera Ta miséricorde à mon égard, j’accepte alors de vivre dans une situation difficile et je suis prêt à supporter la maladie
  • Je Te donne mon âme et je ne demande rien en échange
  • Si ne n’est Ta satisfaction dont j’ai ô combien besoin
  • De jour, je soupire de désir
  • Et la nuit, la passion m’appelle et je lui réponds
  • Si l’amour passionnel est inévitable
  • Quelle bêtise d’aimer ce qui n’est pas beau !
  • Si je cherchais à profiter d’une vie éphémère
  • Je me contenterai d’une partie de la vie que je mène
  • Mais je cherche à atteindre le royaume éternel
  • Et quel malheur si je ne parviens pas à l’atteindre ! [1]

Notes

[1Al-Fawâ-îd de Ibn al-Qayyîm - contrôlé par Bakr Abdullâh Abû Zaîd, p.107-113

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS