Le chemin des anciens pieux

Accueil > Fatwas > Ne pas considérer mécréant le mécréant

Ne pas considérer mécréant le mécréant

L’excellence SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

vendredi 10 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Il y a une parole qui dit : « Celui qui ne rend pas mécréant le mécréant, est jugé mécréant. » Est-ce que celle parole est authentique ? Est-elle générale ?

Cette parole est authentique. Celui qui ne juge pas mécréant celui qu’Allâh - ’Azza wa Djal - a explicitement jugé mécréant, est considéré comme tel. C’est sur cette base que les Gens de science ont justifié, sur la base de textes, le fait que celui qui ne juge pas le mécréant (véritable) comme tel, est considéré lui-même mécréant. Ibn Taymiyyah a rappelé cela dans l’un de ses sujets, où il dit : « Le but visé est que quiconque ne juge pas mécréant celui pour qui il a été prouvé sa mécréance, établi dans le Livre et la Sounnah, aura démenti le Livre et la Sounnah. » Ceci dit, il est nécessaire de revenir à la source de ce qui permet d’établir la preuve de sa mécréance ou pas.

Exemple sur le sujet : une personne dit : « Par Allâh, je crois que Pharaon est musulman », ou qu’un Soufi dise : « Ibn ’Arabî est musulman », ou qu’un autre dise : « Je ne rends pas mécréant Abû Lahab », ou « Abû Lahab est l’oncle du Prophète (sallallahhu ’alayhi wa salam) et je ne le rends donc pas mécréant pour cela. » alors que sa mécréance a été avérée dans le Livre et la Sounnah, elle aura ainsi démenti le Livre et la Sounnah. [1]

Notes

[1Charh ul-’Aqîdat it-Tahâwiyyah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, 2/1199

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS