Le chemin des anciens pieux

Accueil > Spiritualité > Lorsqu’Allâh veut le bien pour Son serviteur

Lorsqu’Allâh veut le bien pour Son serviteur

L’excellence SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mercredi 1er octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLlehi ar-Rahmânî ar-Rahîm

D’après Mou’awiyyah, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Celui à qui Allâh veut du bien, Il lui fait comprendre la religion. »

Le ministre et savant, SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve), a expliqué que la mention de la religion dans ce hadîth, fait référence au Dogme et à la Législation. Car la religion est constituée de trois principes : L’Islam, la Foi et l’excellence. Cela comme dans le hadîth de Djibrîl (Paix sur lui) lorsqu’il interrogea le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) sur l’Islâm, la Foi et l’excellence. Après avoir répondu aux interrogations, il dit : « C’est l’Archange Gabriel (Djibrîl) qui est venu vous enseigner votre religion. » Certes la religion de l’Islâm est constituée de trois principes, et parmi les trois fondements qu’il est obligatoire pour chaque musulman et musulmane de savoir, il y a la connaissance du musulman de sa religion par les preuves, c’est-à-dire, l’Islâm, la Foi et l’excellence. Et quand « Allâh veut du bien à Son serviteur, Il lui fait comprendre la religion » c’est-à-dire, la compréhension du Dogme (la Croyance), la compréhension de l’Unicité d’Allâh, comme la compréhension dans la Législation du licite et de l’illicite. Et ce hadîth indique que celui qui ne comprend pas la religion (dans ses principes), certes Allâh ne veut pas pour lui le bien. Et le sens dans le fait qu’Il « ne veut pas le bien », c’est qu’Allâh le prive des causes permettant d’atteindre ce bien. Et la plus grande cause permettant d’accéder au bien, se fait dans la science et la compréhension de la religion d’Allâh - ’Azza wa Djal. Et la compréhension dans la religion a été mentionnée dans le Qor’ân lorsqu’Allâh - ’Azza Wa Djal - dit dans la sourate « le Repentir » : « Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde. » [1]

Dans ce hadîth, il est visé la compréhension de ce qu’Allâh a révélé sur Son Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam) dans le Qor’ân, et ce qui a été rapporté dans la Sounnah. Et ce qui est rapporté dans le Qor’ân et la Sounnah englobe le Dogme (Croyance), englobe le licite et l’illicite, et plus particulièrement les savants qui dans la science du licite et de l’illicite, en ont fait une jurisprudence spécifique sur le sujet. Les preuves textuelles ainsi que la voie des anciens pieux à l’époque des compagnons et de ceux venus après eux, interprétaient « la compréhension », comme étant celle qui englobe l’ensemble la religion, et non pas seulement le licite et l’illicite. Bien au contraire, la plus grande compréhension est la compréhension de l’Unicité d’Allâh : la compréhension du droit d’Allâh. [2]

Notes

[1Coran, 9/122

[2Charh Oussoûl al-Imân de SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.406-407

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS