Le chemin des anciens pieux

Accueil > Science du Coran > Lire le Qor’ân sans en comprendre le sens

Lire le Qor’ân sans en comprendre le sens

SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdullâh Ibn BâZ (rahimahullâh)

jeudi 3 septembre 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Est-il permis de lire le Qor’ân sans en comprendre son sens ? Nous souhaitons un éclaircissement à ce sujet.

Il est tout à fait permis que le croyant et la croyante lisent le Qor’ân sans en comprendre le sens. Ceci dit, ce qui est légiféré en la matière, c’est de le méditer et de le raisonner jusqu’à bien le comprendre. Il faut en revenir aux commentaires du Qor’ân comme celui de Ibn Kathîr, lorsqu’il est possible de le consulter et d’en comprendre à la mesure de ses capacités, d’en revenir aux ouvrages des exégètes, des ouvrages de langue arabe jusqu’à en tirer un avantage certain, d’interroger les Gens de science sur les sujets posant problème et dans le principal but de méditer le Qor’ân. Certes Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – dit : « [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! » [1]

Le croyant doit méditer et tirer profit de la lecture et de la réflexion du Qor’ân. Il se doit d’en percevoir le sens pour en tirer un avantage certain. S’il ne profite pas complètement de son sens, il en tirera certainement profit sur beaucoup de termes. Qu’il lise, médite et raisonne. La femme de la même manière, jusqu’à ce qu’elle comprenne la Parole de son Seigneur, qu’elle perçoive ce qui est voulu par Sa Parole et qu’elle l’applique. Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – dit : « Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » [2]

Notre Seigneur nous exhorte et nous incite à la réflexion et la méditation de Sa Parole - Subhânahu. Lorsque le croyant ou la croyante lit le Livre d’Allâh, ils se doivent de le méditer, de le réfléchir et de porter soin à ce qu’ils lisent, et c’est ce qui est légiféré. Cela jusqu’à tirer profit de la Parole d’Allâh, et jusqu’à raisonner sur la Parole d’Allâh, et jusqu’à mettre en application ce qu’ils connaissent de la Parole d’Allâh. Ils doivent s’aider des ouvrages de commentaires du Qor’ân écrits par les savants comme à l’exemple de Ibn Kathîr, le commentaire de Ibn Djarîr, le commentaire de al-Baghawî, le commentaire de ach-Chawkânî et d’autres commentaires du Qor’ân, de tirer profit des ouvrages de langue arabe, et ainsi de demander aux Gens de science bien connus auprès de qui il y a la science et le bien ; de les interroger sur tout ce qui peut leur causer un problème sur le sujet. [3]

Notes

[1Coran, 38/29

[2Coran, 45/24

[3Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn BâZ, 1/332-333

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS