Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > Médecine Prophétique > Les machinations machiavéliques provoquées par les situations sataniques (...)

Les machinations machiavéliques provoquées par les situations sataniques parmi les démons et les hommes - (3)

Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

mardi 25 mai 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Les gens se sont partagés en trois catégories en ce qui concerne ces phénomènes :

- 1] Certains ont démenti l’existence [de ces phénomènes] si ce n’est pour les Prophètes. Il est possible qu’ils acceptent leur existence, mais démentent ce qui peut parvenir de beaucoup de personnes, car ils ne croient pas que ces gens soient des alliés d’Allâh.

- 2] D’autres croient que toute personne qui possède quelque capacité à faire des prodiges est un allié d’Allâh. Mais les deux positions sont fausses. Ces gens-là diront que les polythéistes, les gens du Livre [Juifs et Chrétiens] et ceux qui aident dans le combat contre les musulmans, sont des alliés d’Allâh, et ces mêmes gens démentent le fait qu’il puisse y avoir parmi eux quelqu’un qui enfreint les habitudes.

- 3] La troisième position est la correcte. En effet, ils ont des gens qui les aident mais qui sont de leur genre, et non des alliés d’Allâh. Allâh -Ta’âla- a dit :

« O vous les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. » [1]

Ceux qui parmi les adorateurs et ascètes qui ne font pas partie des alliés d’Allâh, les pieux, les suiveurs strictes du Qor’ân et de la Sounnah, sont eux joint par les Satans. Ils feront des faits miraculeux selon leur état. Cependant, les « phénomènes » de ces gens se contredisent, et il est possible qu’un [véritable] « Walî » [allié] d’Allâh -Ta’âlaannule toutes leurs machinations. Et il ne peut y avoir dans ces personnes que mensonges touchées d’ignorance ou machinations, ainsi que des péchés dus à ces situations sataniques qui se sont attachées à lui. C’est ainsi qu’Allâh fait la différence entre Ses alliés pieux et ceux qui les imitent parmi les alliés du Satan. Allâh -Ta’âla- dit :

« Vous apprendrai-Je sur qui les diables descendent ? Ils descendent sur tout calomniateur, pécheur. »  [2]

Le « forgeur » est le menteur, et le « pécheur » est celui qui transgressant les limites.
Une des grandes raisons provoquant ces situations sataniques est l’écoute des chansons et instruments de musique. Ceci est l’adoration des polythéistes, comme le dit Allâh :

« Et leur prière, auprès de la Maison, n’est que sifflement et battements de mains. » [3]

Ibn ’Abbâs, Ibn ’Umar et d’autres parmi les anciens pieux ont dit : « At-Tasdiyyah » signifie frapper des mains, et : « al-Mukâ » signifie siffler, et ceci était l’adoration des polythéistes. » En ce qui concerne le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ses Compagnons, leur adoration était ce qu’Allâh leur avait prescrit : la prière, la lecture du Qor’ân, le rappel d’Allâh, et ce qui ressemble à cela, avec des rassemblements légiférés. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ses Compagnons ne se sont jamais rassemblés pour écouter des chants, ni applaudissements, ni tambourins, ni lui [le Prophète] ou un des ses compagnons n’était pris d’un état ou faisait tomber son manteau à cause d’un état secondaire. Tout ceci n’est que mensonge selon l’avis unanime des gens de science et de la tradition.

Lorsque les Compagnons se rassemblaient, ils en désignaient un qui leur récitait le Qor’ân et les autres écoutaient. Comme ’Umar Ibn Al-Khattâb disait à Abî Mussa Al-Ash’arî : « Rappel nous notre Seigneur » et Abû Mussa lui récitait le Qor’ân, et eux écoutaient. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) était passé une fois devant Abû Mussa al-Ash’arî alors qu’il récitait le Qor’ân, et lui dit [plus tard] : « Je suis passé à coté de toi la nuit dernière et tu récitais le Qor’ân, et je suis resté pour écouter ta récitation » Abû Mussa dit : « Si j’avais su cela, j’aurai amélioré encore plus ma récitation. » [4]

Il voulait dire par-là, qu’il aurait embellit sa voix encore plus, comme l’a dit le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) : « Embellissez le Qor’ân par vos voix » [5] et il a dit : « Vraiment Allâh écoute plus l’homme qui récite le Qor’ân avec une belle voix que celui qui possède des chanteuses et écoute leurs chansons. » [6] Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) dit à Ibn Mass’ûd : « Récite-moi le Qor’ân ». Il dit : Tu me dis de te réciter le Qor’ân alors que c’est sur toi qu’on l’a fait descendre ? » - « Oui, répondit le Prophète, j’aime l’entendre de quelqu’un d’autre. ». Il récita pour le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) la Sourate an-Nissâ jusqu’au verset :
« Comment seront-ils, lorsque Nous ferons venir un témoin de chaque communauté, et que Nous te ferons venir comme témoin contre eux ? »
Assez, dit-il [Le Prophète], les yeux en pleurs. » [7]

Cet exemple de « Samâ’ » est le « Samâ’ » [Audition] des Prophètes et de ceux qui les suivent, comme le mentionne Allâh :

« Voilà ceux qu’Allâh a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d’Abraham et d’Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant. » [8]

Et Allâh dit à propos des gens de connaissance :

« Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad] tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. » [9]

Allâh loue les gens de ce « Samâ’ » car cela augmente leur foi, fait frémir leur peau, et fait couler les larmes de leurs yeux et Allâh - Ta’âla - dit :

« Allâh a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont [certains versets] se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent [à l’entendre] ; puis leurs peaux et leurs coeurs s’apaisent au rappel d’Allâh. » [10]

Et Il - Ta’âla - dit :

« Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allâh. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. Ceux qui accomplissent la Salâ et qui dépensent [dans le sentier d’Allâh] de ce que Nous leur avons attribué. Ceux-là sont, en toute vérité les croyants : à eux des degrés (élevés) auprès de leur Seigneur, ainsi qu’un pardon et une dotation généreuse. » [11]

En ce qui concerne le « Samâ’ » innové, le « Samâ’ » des applaudissements et des tambourins ainsi que celui des flûtes, aucun des Compagnons ni aucun de leurs successeurs ou des grands Imâms de l’Islâm n’a considéré cela comme la voie d’Allâh - Tabâka wa Ta’âla. Il ne considérait pas cela comme un moyen de se rapprocher d’Allâh, ni même un acte d’obéissance. Au contraire, ils considéraient cela comme une innovation blâmable, jusqu’au point que Ach-Châfi’î a dit : « J’ai laissé à Bagdad des choses que les apostats ont innovées, et qu’ils appellent la danse et musique et avec cela ils détournent les gens du Qor’ân. »

Les Alliés [véritables] d’Allâh reconnaissent cette innovation pour ce qu’elle est, et savent que Satan est responsable de ces méthodes. C’est pourquoi, les meilleurs de ceux qui assistaient à ces cérémonies dans un premier temps, se repentirent par la suite. Plus la personne est éloignée de la connaissance et de la fin de sa « Wilayah » avec Allâh, plus l’influence de Satan est grande sur lui. Ces [choses innovées] sont comme l’alcool, et en fait, ses effets sont plus sévères que la [consommation] d’alcool. C’est pourquoi lorsque l’empoisonnement [à la musique] devient fort, les Satans descendent sur ces gens, parlent sur leurs langues et en transportent certains dans les airs. La haine peut aussi apparaître entre eux, comme elle arrive entre les consommateurs d’alcool, et peut-être que le Satan de l’un est plus fort que celui de l’autre, et il tue son opposant. Les ignorants pensent que ces choses là sont des prodiges des alliés d’Allâh, ceux parmi les pieux [qui agissent avec rectitude]. Ces choses ne font qu’éloigner la personne de la compagnie d’Allâh, et ce ne sont rien que des [situations] phénomènes sataniques. Le meurtre d’un musulman n’est pas permis sauf dans certains cas qu’Allâh a décrit, comment alors tuer un musulman peut-il être quelque chose avec lequel Allâh honore Ses alliés ? Le plus grand prodige est de rester sur le droit chemin, et il n’y a pas de plus grand honneur provenant d’Allâh que le fait que Son adorateur fasse ce qu’Il [Allâh] aime et agrée, et qu’Il lui permette de faire plus pour se rapprocher de Lui, et élever ses degrés [...] [12]

Notes

[1Coran, 5/51

[2Coran, 26/221-226

[3Coran, 8/35

[4Rapporté par al-Khatîb dans « at-Târikh », al-Haythamî et at-Tabarânî - Hadîth faible

[5Rapporté par Ahmad, Abû Dâwoud et Ibn Mâdja

[6Rapporté par Ibn Mâdja et d’autres et SHeikh al-Albânî (rahimahullâh) la qualifié de faible

[7Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[8Coran, 19/58

[9Coran, 5/83

[10Coran, 39/23

[11Coran, 8/2-4

[12Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 11/158-165

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS