Le chemin des anciens pieux

Accueil > Mise en garde > Les imâms qui égarent

Les imâms qui égarent

Règles & fondements

samedi 20 décembre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le Prophète (sallallahu ‘alalyhi wa salam) a dit : « Ce que je crains le plus pour ma communauté, ce sont les imâms (les guides) qui égarent. » [1]

SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) a expliqué que dans ce hadîth, il est fait référence aux mauvais imâms (guides). Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit vrai sur la plus grande crainte qu’il avait pour sa communauté, c’est à dire les imâms qui égarent, comme la tête des Djahmites, ou Moutazilites, ou autres qu’eux, qui ont été la cause de la division de la communauté. Ce qui est entendu par « les imâms qui égarent », ce sont ceux qui conduisent les gens au nom de la Législation. Ceux qui prennent les gens par la conquête et le pouvoir, ce qui comprend les dirigeants corrompus, les savants égarés, prétendant que la Législation d’Allâh est avec eux. Ils sont les plus hostiles des gens, et des ennemis pour eux. L’imâm Ahmad (rahimahullâh) a dit : « Si je savais qu’une invocation pouvais m’être exaucée, je la ferai en faveur du dirigeant, car son intérêt serait un intérêt pour la communauté. » [2]

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a expliqué que les imâms qui égarent sont ceux qui sont pris comme guides, que ce soit dans le domaine religieux, ou dans le domaine de la gouvernance. Les imâms qui égarent ont un pouvoir sur la vie des gens. Ils égarent les gens par les innovations et le polythéisme qu’ils embellissent à leurs yeux jusqu’à ce qu’ils voient cela comme la vérité. De la même manière, pour ce qui est des gens ayant une certaine influence, ou un certain pouvoir de jugement, et qui sont égarés, ils ont entre leurs mains certaines affaires avec lesquelles ils influent sur les gens dans leur quotidien, à travers des choses qu’ils ordonnent de la législation de Muhammad (sallallahu ‘alayhi wa salam) dans le domaine de la Croyance ou de l’Unicité d’Allâh (Tawhîd), du cheminement spirituel ou de la pratique, dans les jugements et avis. C’est une chose bien présente dans la communauté que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a craint. Il y a donc beaucoup d’imâms qui égarent dans la communauté, des imâms qui égarent dans le domaine du suivi (de l’Islâm et du Prophète), et des imâms qui égarent dans le domaine de l’obéissance à Allâh. [3]

SHeikh Sâlih al-Fawzân (qu’Allâh le préserve) dit que les imâms réformateurs sont les meilleurs pour la communauté. Ils unissent leur parole, réforme leur croyance, rassemblent sur la voie des anciens pieux prédécesseurs et obtiennent par leur biais le bien. Alors que les imâms égarés, ferment la porte à la vérité et appellent à la divergence des anciens pieux prédécesseurs. [4]

Notes

[1Rapporté par al-Bourqânî dans son Sahîh et authentifié par SHeikh al-Albânî

[2Al-Qawl al-Moufîd ‘ala Kitâb it-Tawhîd du SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn, p.305

[3At-Tamhîd li-Charh Kitâb it-Tawhîd du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.279-280

[4I’ânat ul-Moustafîd bi-Charh Kitâb it-Tawhîd du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 1/447

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS