Le chemin des anciens pieux

Accueil > Voie et Méthodologie > Le principe fondateur dans l’obéissance au Prophète

Le principe fondateur dans l’obéissance au Prophète

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

lundi 6 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

L’obéissance au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) constitue l’un des fondements parmi les fondements de l’Islâm. La particularité qualitative de l’ensemble des obligations consiste à obéir au Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) comme cela a été dit dans le hadîth d’ al-Bukhârî : « Toute ma communauté entrera au Paradis, en dehors de celui qui refuse - Ils dirent : Mais qui peut refuser ? - Et le Prophète de répondre : Celui qui m’obéit entrera au Paradis, alors que celui qui me désobéit aura refusé. » Il y a dans cela la preuve de l’obligation d’obéir à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam), et cela constitue une des obligations primordiales de l’Islâm, bien plus encore, une spécificité particulière des Gens de la Sounnah.

Aussi, dans l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam), il y a la promesse de l’entrée au Paradis : « Toute ma communauté entrera au Paradis, en dehors de celui qui refuse » Ceci constitue un anoblissement à l’obéissance de l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam). Certes les savants ont rappelé que l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam) a été mentionnée dans différents points plus de 30 fois (dans le Coran). Tous ont signalé l’ordre dans l’obéissance du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) et l’interdiction de le contredire, comme indiqué dans le verset de la sourate « Les femmes » où Allâh - ’Azza wa Djal - dit : « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh. » [1] « Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » [2] « Quiconque s’oppose à son commandement prenne garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » [3]

Et d’autres versets similaires mentionnés à plus de 30 endroits dans le Coran. L’imâm Ahmad (rahimahullâh) a écrit un ouvrage de référence qu’il a appelé « Le livre de l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam) », où il y a mentionné tous les versets faisant référence à l’ordre d’Allâh - ’Azza wa Djal - dans l’obligation de l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam). Cependant, c’est un livre peu publié qui manque aux éditions, mais que l’on peut retrouver de manière fragmentée dans d’autres ouvrages, comme dans « Massâ-îl ’Abdullâh Ibn il-Imâm Ahmad », ou dans certains sujets de « Badâ-î’ al-Fawâ-îd » et « I’lâm al-Mouwaqi’în ’an Rabb il-’Âlamîn » de Ibn al-Qayyîm, et paroles de Ibn Taymiyyah et d’autres. L’objectif visé en cela est que les savants ont donné beaucoup d’importance au sujet de l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam), car cela représente la base fondatrice de l’engagement à l’Islâm, et il ne peut certes y avoir d’engagement à l’Islâm sans l’obéissance à l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam). Mais quel est le sens de l’obéissance à l’Envoyé ? La réponse à cela, est que son sens est le fait de privilégier sa Sounnah sur les passions, la raison (humaine) et les points de vue personnels contradictoires : « Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en. » [4] Que le jugement du Livre et de la Sounnah soit un moyen de jugement personnel, ce qui veut dire, que la personne régit ses jugements quotidiens par ces deux sources, comme cela peut-être une application entre les gens et de ce qui peut les concerner entre eux, que ce soit lié aux questions de science ou aux questions de pratique. C’est la raison pour laquelle les philosophes et les gens de la rhétorique parmi les Mou’tazilah et leurs condisciples, qui ont exagéré dans l’anoblissement du droit à l’égard du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) ne jugent pas en réalité avec la Sounnah, mais ils s’y sont plutôt opposés par leur raisonnement.

Incontestablement, le droit à porter à l’égard du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) se manifeste par l’obéissance, de devoir lui obéir et de l’aimer qui constitue une obéissance et un amour à Allâh - ’Azza wa Djal, parce qu’il est l’Envoyé d’Allâh - Djalla wa ’Ala - au noms sanctifiés. [5]

Notes

[1Coran, 4/80

[2Coran, 24/56

[3Coran, 24/63

[4Coran, 59/7

[5Charh Oussoûl il-Imân de son excellence SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.280-282

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS