Le chemin des anciens pieux

Accueil > Actualités > Le pacte d’allégeance en Islâm

Le pacte d’allégeance en Islâm

SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdullâh as-Sabîl (rahimahullâh)

dimanche 24 août 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Quel est l’avis sur le pacte d’allégeance en Islâm ?

Le pacte d’allégeance est contracté dans l’obéissance au gouverneur musulman est une obligation pour l’ensemble des musulmans, sous un état islamique, et ceci quand le gouverneur est une personne engagée dans le respect de la Législation islamique. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a mis en garde contre le fait d’être négligent concernant le pacte d’allégeance. Il a dit : « Celui qui meurt sans avoir prêté allégeance, meurt d’une mort digne de l’époque préislamique. » Rapporté par Muslim.

Mais quand le gouverneur n’est pas musulman, ou qu’il ne juge pas par l’Islâm, ou qu’il appelle à un jugement qui n’est pas possible, alors il n’est pas obligatoire de lui prêter allégeance, car ceci nécessite des conditions. [1]

Notes

[1Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.75

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS