Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > Mariage & Divorce > Le mariage avec les femmes des gens du Livre ?

Le mariage avec les femmes des gens du Livre ?

Règles & fondements

samedi 26 avril 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Allâh - Ta’âla - dit : « Vous sont permises les femmes vertueuses d’entre les croyantes, et les femmes vertueuses d’entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous » [1]

Par les gens du Livre, il est fait référence aux Juifs et aux Chrétiens. Ils sont les gens de la Thora et de l’Evangile tels que dans la Parole d’Allâh -Ta’âla : « Afin que vous ne disiez point : On n’a fait descendre le Livre que sur deux peuples avant nous, et nous avons été inattentifs à les étudier. » [2]

Le principe de base mentionne qu’il est permis au musulman de se marier avec une femme des gens du Livre [3]. Il y certes unanimité des savants sur la permission du musulman de se marier avec une femme des gens du Livre, et cela sur la Parole d’Allâh - Ta’âla : « Vous sont permises, aujourd’hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d’entre les croyantes, et les femmes vertueuses d’entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous. » [4] Et ce qui est voulu dans le terme « vertueuses » ce sont les femmes « chastes ». Ainsi, différents Compagnons du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) se sont mariés avec des femmes des gens du Livre. Et la raison de la permission du mariage avec les gens du Livre est le fait d’aller à l’encontre des polythéistes. Parmi ceux qui ont considéré le mariage avec les femmes des gens du Livre comme blâmable, il y a Abû Hanîfa, ach-Châfi’î et aussi un des points de vue de l’imâm Mâlik [5]. Ach-Chawkânî (rahimahullâh) mentionne qu’il y a divergence entre les savants sur le terme « vertueuses » : certains disent que cela est en référence aux femmes « chastes » et d’autres disent que cela est en référence aux femmes « libres ». Certains expliquent que les gens du Livre ce sont les femmes Juives. Et cela est l’avis adopté par ach-Châfi’î [6].

Ibn Kathîr (rahimahullâh) [7] dit que cela est permis avec les femmes chastes et croyantes des gens du Livre. Certains ont expliqué le terme « vertueuses » comme étant les femmes « libres » - ce qui est l’avis de Ibn Djarîr et Moudjâhid. Il est rapporté que ’Abdullâh Ibn ’Oumar ne voyait pas comme permis le mariage avec les Chrétiennes et il disait : Je ne connais pas un plus grand polythéisme que celui qui dit que son Seigneur est ’Issa. Et certes Allâh - Ta’âla - dit : « Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi. » [8]

SHeikh as-Sa’dî (rahimahullâh) [9] dit dans son commentaire du verset que ce sont les femmes libres et chastes « d’entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous » qui veut dire : Les Juifs et les Chrétiens. Ce qui restreint la portée des propos d’Allâh - Ta’âla : « Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi » [10]. Après avoir expliqué que les gens du Livre étaient les Juifs et les Chrétiens, SHeikh Muhammad Ibn ’Uthaymîn (rahimahullâh) soulève l’interrogation concernant le fait de savoir si il y a comme condition que les femmes des gens du Livre soient pieuses et sincères ou non ? Certains savants disent qu’il y a comme condition le fait qu’elles soient sur l’Unicité d’Allâh et qu’elles n’y associent rien, et aussi ne suivent pas que Moûssâ (’alayhi as-salam) si elles sont Juives et ’Issa (’alayhi as-salam) si elles sont Chrétiennes. Et que si elles contredisent l’Islâm (sur cela) et sont des associatrices, alors ce n’est pas permis. Car cela s’accorde avec les deux versets, celui de la sourate « La table servie » et celui de « La vache ». Les savants disent : « Quant elles sont des associatrices à Allâh, tout en étant pourtant Juives ou Chrétiennes, (le mariage avec elles) n’est pas permis. Mais si elles ne sont pas associatrices et ne rejettent pas l’Islâm venu avec le prophète Muhammad (sallallahu ’alayhi wa salam) elles sont permises (au mariage) » [11].

Sur l’avis des anciens pieux, l’imâm Abû Bakr ar-Râzî (rahimahullâh) rapporte de at-Tahâwî que selon ses compagnons il est permis de se marier avec les femmes des gens du Livre. Ath-Thawrî le considère blâmable. Mâlik, al-Awzâ’î, al-Layth et ach-Châfi’î considèrent cela comme interdit. [12] Et dans le sens de la permission du mariage avec les femmes des gens du Livre, l’imâm Madjid ad-Dîn ’Abdel-Sallâm Ibn Taymiyyah a opté pour cet avis [13].

Notes

[1Coran, 5/5

[2Coran, 6/156

[3Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 18/275

[4Coran, 5/5

[5Al-Fiqh ul-Islâmî wa Adillatouhou, 9/6653-6656

[6Fath ul-Qadîr il-Djâmi’ bayna fannay ar-Riwâyah wa ad-Dirâyah min ’Ilm it-Tafsîr de l’Imâm ach-Chawkânî, 2/22-23

[7Tafsîr ul-Qor’ân al-’Adhîm de Ibn Kathîr, 3/42

[8Coran, 2/221

[9Tayssir ul-Karîm al-Rahmân fî tafsîr Kalâm al-Manân du SHeikh Ibn Sa’dî, 1/397

[10Coran, 2/221

[11Ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 12/146-147

[12Moukhtasar Ikhtilâf al-’Oulémâ de l’Imâm Abû Bakr ar-Râzî, 2/306

[13Al-Mouharrar fîl-Fiqh de L’imâm ’Abdel-Sallâm Ibn Taymiyyah, p. 365-366

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS