Le chemin des anciens pieux

Accueil > Mise en garde > Le danger des Khâridjîtes et de leurs partisans

Le danger des Khâridjîtes et de leurs partisans

SHeikh Sâlih al-Fawzân & SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh

mardi 21 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Pour ce qui des Khâridjites, ils ne représentent pas seulement un danger pour les pouvoirs, mais pour la communauté en général. Les sociétés avec leurs gouverneurs à leur tête, ont le devoir d’éradiquer cette calamité dans le but de préserver la sécurité. L’Émîr des croyants ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhu) n’hésita pas, lors d’une expédition, à affronter les Khâridjites dans la bataille de Nahrawân où Allâh lui donna la victoire. Un grand nombre de rebelles tomba sur le champ de bataille, ce qui affecta abondamment leurs rangs. À travers l’histoire, les Califes musulmans combattirent ces contestataires toutes les fois qu’ils s’organisèrent en groupe. Selon un hadîth : « Toutes les fois qu’ils montrent une corne, on la leur coupe. » Qu’Allâh soit loué ! Ils sont très dangereux, car ils ne respectent pas leur devoir d’obéissance au gouverneur. Ils le taxent de mécréant et prennent les armes contre lui. Ils autorisent à faire couler son sang. Un autre hadîth nous les décrit de la sorte : « Ils tuent les adeptes de l’Islâm et épargnent les païens. » [1] [2]

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a interdit l’exagération en ces termes : « Prenez garde à l’exagération ! Prenez garde à l’exagération ! Prenez garde à l’exagération ! » L’exagération consiste à outrepasser la limite. Ainsi, tout ce qui franchit la limite tombe dans l’exagération. Et l’exagération dans la religion est condamnée et ses partisans sortent de la Sounnah du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) et du juste milieu. L’apparition des sectes ainsi que l’apparition des innovations sont dues à l’exagération. Les Khâridjites ne sont apparus qu’à cause de l’exagération [dans l’interprétation de la religion] et les sectes et parties égarées ne sont apparues qu’à cause de l’exagération et de la transgression des limites de la religion d’Allâh - Djalla wa ’Ala. La calamité qu’a connue la Communauté au cours de son histoire n’a-t-elle pas comme cause la multiplication de l’exagération et une pratique [religieuse] basée sur aucune preuve tangible ? Il est possible que les adeptes de l’exagération aient une preuve avec eux, mais l’exagération présente en leur personne est avant tout ancrée en eux-mêmes, avant même qu’ils recherchent la preuve. [3]

Beaucoup aujourd’hui disent : « Untel fait parti des prédicateurs qui appellent à la vérité. » Les groupes et les sectes se cachent derrière cela, et veulent à travers ceci appeler les gens à l’égarement, en dehors de celui à qui Allâh fait miséricorde d’entre ceux, qui sont fermes dans l’appel au Coran, la Sounnah et la méthodologie [Manhaj] du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) dans son prêche. Ceux-là sont sur la vérité et constitue le véritable prêche. Tout ce qui est appelé « prédication/prêche » n’est pas forcément authentique ; et il est important d’analyser la méthodologie [Manhaj] de celui qui prétend au prêche. S’il suit ce sur quoi étaient le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) et ses Compagnons, il s’agira alors de quelqu’un qui appelle à la vérité. Mais s’il diverge de ce sur quoi étaient le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) et ses Compagnons en ce qui concerne la méthodologie dans la prédication, il sera certainement alors sur ce qui est faux. Il ne faut pas se contenter d’entendre dire : « Untel est parmi les prédicateurs ». Car certains appellent aux portes de l’Enfer, et quiconque leur obéit sera parmi eux. [4]

Il nous est obligatoire de mettre en garde contre les troubles, les prédicateurs égarés et parmi ceux qui enseignent la science et qui ne font pas parti des savants. Parmi les savants égarés, il y a ceux qui ont une certaine science, et appellent à ce qui est contraire à celle-ci en ne l’appliquant pas eux-mêmes. Allâh - Djalla wa ’Ala - a comparé ceux à qui Il a octroyé une science et qui ne l’appliquent pas, à l’âne qui porte des livres. Allâh - Ta’âla - dit : « Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l’ont pas appliquée » Qui veut dire, qu’ils n’ont pas mis en application ce qu’ils savaient : « sont pareils à l’âne qui porte des livres. » [5] L’âne porte des choses lourdes sans savoir ce qu’elles contiennent ; il souffre de ce qu’il porte et se fatigue, sans qu’il n’en tire aucun bénéfice : « Quel mauvais exemple que celui de ceux qui traitent de mensonges les versets d’Allâh, et Allâh ne guide pas les gens injustes. » Les savants des fils d’Israël détenaient une certaine science, ceci dit - qu’Allâh nous en préserve - ils ne l’appliquaient pas, jusqu’à se ranger du côté des ennemis, contre les musulmans. Allâh les a ainsi comparés au chien ; Il dit : « Et raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s’en écarta. Le Diable, donc, l’entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. » Ils ne mettaient pas en application leur science : « semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. » [6] [7]

Notes

[1Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2Silsilatou Charh ir-Rassâ-îl du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/60-61

[3Silsilat il-Mouhâdharât al-’Ilmiyyah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, 7/33-34

[4Itihâf ul-Qârî bit-Ta’lîqât ’ala Charh is-Sounnah de SHeikh Sâlih al-Fawzân, 1/428-429

[5Coran, 62/5

[6Coran, 7/175-176

[7Mouhâdharâtoun fîl-’Aqîdati wad-Da’wah du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/306

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS