Le chemin des anciens pieux

Accueil > Voie et Méthodologie > Le danger de la perdition dans le mal de la division ainsi que l’obligation (...)

Le danger de la perdition dans le mal de la division ainsi que l’obligation de nous cramponner tous ensemble au câble d’Allâh - (2)

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

mercredi 15 décembre 2004, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Allâh - Ta’âla- nous a donc ordonné de Lui obéir et d’obéir aux Messagers et à ceux d’entre nous qui détiennent l’autorité. Il nous a ordonné, en cas de controverse, d’en revenir à Lui et au Messager. Il nous a ordonné de nous rassembler et de nous allier. Il nous a interdit de nous diviser et de diverger. Il nous a ordonné de demander pardon pour quiconque nous a précédé par la foi. Il nous a nommé « Musulmans » et Il nous a ordonné de demeurer [dans l’Islâm] jusqu’à la mort. De tels textes et ceux qui vont dans ce sens, nous rendent obligatoire le fait de nous rassembler dans la religion, comme les Prophètes se rassemblèrent avant nous à son propos. Ceux qui dirigent les affaires parmi nous sont les califes du Messager (sallallahu ’alayhi wa salam).

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit dans le hadîth authentique : « Les fils d’Israël, les Prophètes les dirigeaient. Chaque fois qu’un prophète périssait, un prophète surgissait. Assurément, il n’y aura plus de prophète après moi. Il y aura des califes et il y en aura beaucoup. » - « Que nous ordonnes-tu O Messager d’Allâh ? » - Dirent [les Compagnons] - Il dit : « Prêtez leur allégeances, l’un après l’autre et donnez- leur ce qui leur appartiennent. Assurément, Allâh -’Azza wa Djal- les interrogera à propos de ce dont Il leur a confié la garde. » [1]

Il a aussi dit : « Les savants sont les héritiers des prophètes. » [2] Et il est rapporté qu’il a dit : « J’aurai aimez voir mes califes. » - « Qui sont tes califes ? » - dirent-ils - Il dit : « Ceux qui vivifient mes traditions et l’enseignent aux gens. » [3]

Ce sont ceux qui exercent l’autorité après lui, à savoir les détenteurs du pouvoir et les savants. Et c’est ainsi que les anciens ont commenté la chose, de même que ceux des imâms qui les ont suivis, tels que l’Imâm Ahmad et d’autres. Cela est évident et nous l’avons confirmé ailleurs. Les fondements établis de par le Livre [al-Qor’ân], la Sounnah et le consensus sont analogues à la religion commune des prophètes. Il n’appartient à personne de s’en dégager et ceux qui les acceptent sont d’entre les gens de l’Islâm pur, qui sont les gens de la « Sounnah et du groupe ». Et ce sur quoi il y a une diversité au sujet des actions et des paroles légiférées est à l’exemple de la position diversifiée des prophètes.

Allâh -Ta’âla- a dit :

« Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Allâh est en vérité avec les bienfaisants. » [4]

Et Allâh - Ta’âla- dit encore :

« Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allâh ! Par ceci (le Coran), Allâh guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. » [5] [6]

Notes

[1« Sahîh Ibn Mâdja » du SHeikh al-Albânî - n°2320 et « Kitâb as-Sounnah » du SHeikh al-Albânî - n°1078

[2« Sahîh al-Djâmi’ » du SHeikh al-Albânî - n°6297

[3Hadîth qualifié de « Mawdhoû’ » [inventé] dans « Dha’îf at-Targhîb » du SHeikh al-Albânî - n°74

[4Coran, 29/69

[5Coran, 5/15-16

[6Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 19/65

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS