Le chemin des anciens pieux

Accueil > Voie et Méthodologie > Innovations > La musique et les chants

La musique et les chants

L’excellence SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

samedi 25 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Pour ce qui est des instruments de musique et des chants, la musique est l’envoûtement exercé par Satan et par sa voix. Cela comme les anciens pieux en ont fait l’interprétation dans le commentaire de la Parole d’Allâh – Ta’âla - dans la sourate « Le voyage nocturne » : « Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses". Or, le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. » [1] Ils disent : « La première des voix entendue par les fils d’Âdam (‘alayhi as-Salam) est celle de Satan, qui était le son de la flûte. » Sa voix a donc été comparée à la flûte en bois utilisée par Satan dans sa manigance. Certes le Qor’ân et la musique ne peuvent pas être réunis ensemble, car l’un fait sortir l’autre. Celui qui honore le Qor’ân par amour, ne peut s’en distraire, bien au contraire, cela lui fait rejeter la musique. Le Qor’ân est la Parole d’Allâh, et la musique est la voix (le son) de Satan et son invitation. C’est la raison pour laquelle Ibn Al-Qayyîm (rahimahullâh) a dit dans « an-Nouniyyah » :

« L’amour du Livre (le Coran) et l’amour des chants musicaux,
Dans le cœur de l’adorateur ne peuvent se réunir »

Il nous est obligatoire de prendre soin du Qor’ân et d’y donner de l’importance par sa mémorisation et son étude, comme il est interdit de s’en éloigner. L’obligation qui incombe à l’adorateur et qu’il accepte ce Qor’ân ; il constitue le banquet d’Allâh – ‘Azza wa Djal - et Sa miséricorde. Le plus grand bienfait qu’Allah nous a accordé est le fait que nous puissions lire ce Livre qui contient Sa Parole. Le Qor’ân contient des merveilles qui ne s’estompent pas, et il regroupe un grand nombre de réponses. Il est obligatoire de méditer le Qor’ân, de l’analyser et de l’approfondir. Il est obligatoire de mettre en garde, d’une mise en garde sévère, ceux qui dans leur cœur ne portent pas de considération à la Parole d’Allâh – ‘Azza wa Djal. Que celui qui compte, pour sa propre personne, sur la rencontre proche avec Allâh, se rappelle : « Celui qui espère rencontrer Allâh, le terme fixé par Allâh va certainement venir. Et c’est Lui l’Audient, l’Omniscient. » Que les prières et les salutations soient sur notre Porphète Muhammad. [2] [3]

Notes

[1Coran, 17/64

[2Coran, 29/5

[3Liqâ-atoun wa Djalssâtoun du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, 2/388

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS