Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > Le Jeûne > Ramadhân > L’intention dans le jeûne

L’intention dans le jeûne

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

samedi 20 juin 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le fait de prononcer l’intention n’a pas été fait ni par le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), ni par les Compagnons, ni les suiveurs, ni un seul des quatre imâms et ni les anciens pieux. Cela constitue une chose nouvelle et une innovation. L’intention est un acte du cœur et elle forme l’adoration. Il a été authentifié dans les hadîths que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a conditionné l’intention du jeûne obligatoire avant le Fajr.

Le sens voulu dans cela est que l’intention de jeûner dépend d’un acte du cœur, où il nourrit l’intention de jeûner le jeûne obligatoire le lendemain. Cela comme ce qui a été authentifié de la mère des croyants Hafsa (radhiallâhu ‘anha) qui a dit : « Celui qui n’a pas nourri l’intention de jeûner depuis la veille avant le Fajr, ne peut pas jeûner valablement. » Rapporté par Ahmad et les auteurs des sounans. Dans le hadîth de nourrir l’intention depuis la veille avant le Fajr, cela prend comme sens l’acte du cœur, comme indiqué dans le sens apparent du terme. Et Allâh Seul Sait. [1]

Notes

[1Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.50

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS