Le chemin des anciens pieux

Accueil > Tawhîd > L’extinction [al-Fanâ] dans le Tawhîd est de trois sortes

L’extinction [al-Fanâ] dans le Tawhîd est de trois sortes

SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

dimanche 8 mars 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

L’extinction (al-Fanâ) de l’être peut renvoyer à trois sortes :

La première est l’extinction religieuse légiférée que les messagers et les Livres Saints ont enseignée, consiste à s’octroyer en totalité de ce qu’Allâh n’a pas ordonné, pour accomplir ce qu’Il a ordonné. Il s’agit d’éteindre l’adoration vouée à autre que Lui, par une adoration rendue exclusivement à Allâh, d’effacer l’obéissance à autre que Lui pour une obéissance à Allâh et Son messager, d’effacer la remise confiante à autre que Lui pour une remise confiante entière en Allâh, mais aussi d’éteindre l’amour dirigé vers autre que Lui pour un amour pour Lui et Son Messager, d’éteindre la peur d’autre que Lui pour une peur de Lui uniquement, de façon à ce que l’adorateur cesse de suivre ses passions loin de la guidance divine, et qu’Allâh et Son Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) lui soient plus chers que toute autre chose. Comme l’a dit Allâh – Ta’âla – dans ce verset : « Dis : "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu’Allâh, Son messager et la lutte dans le sentier d’Allâh, alors attendez qu’Allâh fasse venir Son ordre . Et Allâh ne guide pas les gens pervers". » [1] Voilà tout ce qu’Allâh et Son Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa salam) ont ordonné.

Le deuxième type d’extinction [de l’être] est celui de certains soufis et qui consiste à tout effacer du regard à l’exception d’Allâh. L’adoration disparaît par Celui qu’il adore, le rappel disparaît par Celui dont il se rappelle, la connaissance s’estompe par Celui qu’il parvient à connaître. En somme, il perd le sens de lui-même et de tout ce qui existe en dehors d’Allâh. En réalité, il s’agit d’un état diminué qui frappe certains itinérants [soufis], et ne constitue en rien une étape nécessaire dans la voie qui mène à Allâh. C’est pourquoi il n’est pas connu du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et des premières générations qu’ils ont été dans ce type d’état. Celui qui affirme qu’il s’agit de l’apogée de la voie des itinérants spirituels est un égaré évident. De même celui qui prétend qu’il s’agit d’une étape nécessaire dans la voie qui mène à Allâh, est dans l’erreur. Car cet état est un signe qui ne frappe qu’une petite portion des hommes, et n’est donc pas une étape nécessaire à tous les itinérants.

La troisième définition de l’extinction [al-Fanâ] consiste à voir les différences disparaître, dans le sens où il prend conscience que l’existence du Créateur et du créé ne font qu’un, qu’en vérité il n’y a qu’une seule existence. C’est l’avis des athées qui représentent la catégorie la plus égarée des serviteurs. [2]

P.-S.

Notes

[1Coran, 9/24

[2Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 3/118-120

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS