Le chemin des anciens pieux

Accueil > Tawhîd > L’adoration, l’obéissance et la rectitude dans la religion

L’adoration, l’obéissance et la rectitude dans la religion

SHeikh ’Abdel-’Azîz ar-Râdjihî (qu’Allâh le préserve)

samedi 3 janvier 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) a dit : « L’adoration, l’obéissance, la rectitude dans la religion et l’attachement à la voie de la droiture et ce qui est similaire en terme d’appellation, ont tous une seule et même signification, qui est de ne vouer son adoration qu’à Allâh. »

Dans une invocation, ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Ô mon Seigneur ! Accorde moi que mes actions soient toutes sincères, et qu’elles te soient sincèrement destinées, et ne m’en prive rien de cela. »

اللهم اجعل عملي كله صالحاً، واجعله لوجهك خالصاً، ولا تجعل لأحد فيه شيئاً

L’adoration et l’obéissance constituent deux principes nécessaires aux actes d’adoration. L’adoration n’est pas valable si ce n’est en présence de ces deux principes fondamentaux. Le premier principe est le fait de ne vouer son adoration qu’à Allâh, ce qui est le sens de l’attestation qu’il n’y aucune divinité méritant l’adoration si ce n’est Allâh. Le deuxième principe est le fait de vouer l’adoration selon Sa Législation, et sur la base de ce qu’Il a commandé, sans innovation ni passion aucune. Tel est le sens de l’attestation que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh. Si un de ces deux principes manquent, l’adoration n’est pas authentique. L’adoration n’est pas faite pour Allâh et elle n’est pas réalisée selon Sa Législation, sans innovation et passion aucune. Le premier principe est l’attestation du témoignage qu’il n’y a aucune divinité qui mérite l’adoration si ce n’est Allâh, et le deuxième principe est l’attestation du témoignage que Muhammad est l’Envoyé d’Allâh.

Allâh – Ta’âla – dit : « Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. » [1] Dans ce verset nous avons les deux principes. « Qu’il fasse de bonnes actions » est le premier principe, « qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. » est le deuxième principe. Allâh – Ta’âla – dit : « Non, mais quiconque soumet à Allâh son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés. » [2] Soumettre son être à Allâh constitue la sincérité dans la religion, « tout en faisant le bien » c’est l’excellence dans la pratique et sa perfection, et que les actes soient conformes à la Législation. Allâh – Ta’âla – dit : « Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allâh son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture? Et Allâh avait pris Abraham pour ami privilégié. » [3] La soumission à Allâh est le premier principe, et tout en se conformant à la Loi est le deuxième principe. ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Ô mon Seigneur ! Accorde moi que mes actions soient toutes sincères, et qu’elles te soient sincèrement destinées, et ne me prive de rien en cela. » Cette invocation représente l’attestation de ces deux principes, « Ô mon Seigneur ! Accorde moi que mes actions soient toutes sincères » cela constitue le deuxième principe, « et qu’elles te soient sincèrement destinées » représente le premier principe. [4]

Notes

[1Coran, 18/110

[2Coran, 2/112

[3Coran, 4/125

[4Charh al-‘Ouboûdiyyah de SHeikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Râdjihî, p.57-59

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS