Le chemin des anciens pieux

Accueil > Tawhîd > L’adoration est un nom qui englobe tout ce qu’Allâh aime et agrée

L’adoration est un nom qui englobe tout ce qu’Allâh aime et agrée

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

dimanche 5 avril 2015, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) a dit dans son épitre « al-‘Ouboûdiyyah » : « L’adoration est un nom qui englobe tout ce qu’Allâh aime et agrée, parmi les paroles et les œuvres apparentes et cachées. » [1]

Pour ce qui est de la définition appropriée, nous dirons :

  • Premièrement : c’est une facilité dans la compréhension [du terme].
  • Deuxièmement : c’est une approche de ce qui est pris des textes.

Lorsqu’il dit (Ibn Taymiyyah) : « L’adoration est un nom qui englobe », cela englobe énormément de choses, qui est « tout ce qu’Allâh aime et agrée ». Comment pouvons-nous lier cela dans les actes et paroles qu’Allâh aime et agrée ? La réponse est que cela se manifeste dans ce qu’Il ordonne ainsi que dans les informations provenant de Lui, qui sont ce qu’Allâh aime et agrée. Mais qu’elles sont ces différentes sortes ? (Ibn Taymiyyah) dit : « parmi les paroles et les œuvres » qui sont les paroles et les actes. L’adoration se divise entre l’adoration relative aux paroles, et l’adoration relative aux œuvres. Il n’y a pas de troisième catégorie. Cela est soit relatif aux paroles, soit relatif aux œuvres. Il dit : « apparentes et cachées. » Il y a certes des dires apparents et cachés, comme il y a des œuvres apparentes et cachées. En résumé, les différentes sortes d’adoration se distinguent par les paroles et les actes qu’Allâh aime et agrée. Pour ce qui est de la parole, elle se réalise par la langue, et elle se réalise par les membres. Entrent dans la parole par la langue beaucoup d’œuvres qu’Allâh – ‘Azza wa Djal - a commandés. Par exemple, le rappel [Dhikr] et la récitation (du Coran), comme les bonnes paroles et autres. Tout cela entre dans les différentes formes d’adoration liées à la langue.

La parole par le cœur se réalise par la Croyance. Et pour ce qui des œuvres, elles se réalisent par le cœur, les actes et les membres. Cela constitue les différentes formes auxquelles SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) fait référence en terme de paroles, d’actes qui parfois se manifestent de manières apparentes, et parfois de manière cachée ; parfois par la langue, parfois le cœur, parfois encore par les actes du cœur, parfois par les actes des membres. Par exemple, la sincérité est un acte du cœur ; la remise confiante en Allâh est un acte du cœur. La sincérité n’est pas pure si ce n’est lorsqu’elle est destinée pour Allâh – ‘Azza wa Djal. La sincérité dans l’adoration, la sincérité pure de la religion n’est que pour Allâh – ‘Azza wa Djal. Cela comme Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – le dit : « La révélation du Livre vient d’Allâh, le Puissant, le Sage. Nous t’avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allâh en Lui vouant un culte exclusif. C’est à Allâh qu’appartient la religion pure. » [2]« Dis : C’est Allâh que j’adore, et Lui voue exclusivement mon culte. » [3] De la même manière, la remise confiante en Allâh est un acte du cœur, et celle-ci n’est valable si ce n’est que pour Allâh. La crainte est un acte du cœur, et celle-ci n’est valable si ce n’est pour Allâh. Ce qui veut dire aussi que la crainte de l’adoration et d’autres effets sont concernés. Tout cela entre dans les actes du cœur qui constituent les différentes formes d’adoration. Pour ce qui est des actes apparents, cela est à l’exemple de la demande de secours, qui est un acte apparent à l’exemple de la demande d’aide. Tout cela fait partie des actes apparents. De même, le sacrifice est un acte des membres, ainsi que les vœux, qui est le dire avec la langue, les actes avec les membres et autre que cela. L’exemple de ces adorations a pour but de déterminer les différentes sortes d’adoration liées à la parole aux actes apparents et cachés. Toutes ces formes englobent l’ensemble des sortes d’adoration.

L’adoration n’est pas pure et parfaite si ce n’est lorsqu’elle est vouée à Allâh Seul – ‘Azza wa Djal. L’adoration apparente ou cachée, par le cœur ou la langue ou autre de ce qui s’y rapporte, ne serait être complète et pure que lorsqu’elle est vouée à Allâh. [4]

Notes

[1Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 10/149

[2Coran, 39/1-3

[3Coran, 39/14

[4Charh Thalathat il-Oussoûl du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p.67-69

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS