Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > La prière > Adhân et Iqâmah > Invocation entre le Adhân et l’Iqâmah

Invocation entre le Adhân et l’Iqâmah

SHeikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîll (rahimahullâh)

lundi 13 octobre 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Est-il vrai que les invocations entre le Adhân et l’Iqâmah ne sont pas rejetées ? Et doit-on lever les mains durant ces invocations et à quel moment ?

SHeikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîll (rahimahullâh) a dit qu’il a été rapporté par Anas Ibn Mâlik (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Les invocations entre le Adhân et l’Iqâmah ne sont pas rejetées. » Et at-Tirmidhî a dit que c’est un hadîth bon et authentique. Le fait de lever les mains durant les invocations est permis. Cela, sur la base du hadîth de Souleimân (radhiallâhu ’anhu) qui dit que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Certes, Votre Seigneur est pudique et généreux, Il est gêné, lorsqu’un serviteur lève les mains vers Lui, de les retourner vides. » Rapporté par Abû Dâwoud et at-Tirmidhî qui le considèrent bon. Ceci dit, il n’est pas demandé de lever ses mains pour chaque invocation, car il a été authentifié du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) qu’il a invoqué dans des situations sans lever les mains. [1]

Notes

[1Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.513

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS