Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence > De ce qui constitue l’appel de l’époque préislamique

De ce qui constitue l’appel de l’époque préislamique

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

jeudi 20 février 2014, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a mis en garde contre ceux qui appellent à l’appel digne de l’époque préislamique. Et il a dit : « Ne fait pas partie des nôtre celui qui se frappe les joues (à la mort d’une personne), se déchire ses vêtements et appelle de l’appel digne de l’époque préislamique. » [1]

De ce qui est entendu par « l’appel digne de l’époque préislamique », SHeikh Sâlih al-Fawzân (qu’Allâh le préserve) dit que cela fait référence à l’appel lors d’une calamité, en utilisant des termes dignes de l’époque préislamique. Et l’époque préislamique est ce qui fut avant la venue du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam). Il n’est donc pas permis de dire après la venue du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) que les gens sont dans une période préislamique ou que les gens sont ignorants tels que durant l’époque préislamique. Cela n’est aucunement permis. Car certes Allâh a levé la période préislamique par la venue de Son Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam). Ceci dit, il persiste effectivement des branches parmi les branches chez certaines personnes de l’époque préislamique. Il est permis de dire par exemple : « Cela fait partie des choses de la période préislamique » ou encore « Cela fait partie des branches parmi les branches de la période préislamique ». Il n’est donc pas permis de dire que les gens de manière générale sont dans la période préislamique après la venue du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam). Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) a dit : « Ce qui est sous-entendu par l’appel de l’époque préislamique, c’est toute personne qui suit aveuglément un dogme de pensée ou suit aveuglément une tribue (ou un groupe). » Le fanatisme préislamique comme la fierté préislamique, tout cela entre dans l’appel digne de l’appel préislamique. Il n’est pas permis aux musulmans de suivre aveuglément un savant ou un dogme de pensée, ou de ne pas accepter un autre savant que le sien, ou un autre dogme de pensée que le sien, cela est un fanatisme préislamique. L’obligation qui incombe à chaque musulman est qu’il suive la vérité où quelle soit, avec son imâm ou un autre, avec son groupe ou un autre. Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - dit : « Ô les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allâh l’ordonne, fût-ce contre vous mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. » [2]

Il ne t’est pas permis de suivre aveuglément (avec fanatisme) un dogme de pensée en particulier, ou une personne en particulier, ou un groupe. Ce que le musulman doit suivre, c’est la vérité avec celui qui la détient. Il ne doit pas faire preuve de fanatisme dans son suivi, ni délaisser la vérité avec celui avec qui on est en désaccord. Le musulman doit prendre la vérité de celui qui la détient, que ce soit avec autre que son dogme de pensée, ou son groupe, ou son imâm, jusqu’à même avec son ennemi. Le retour à la vérité est meilleur que de persister dans le faux. Allâh - Ta’âla - dit : « Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. » [3] Et le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Dite la vérité même si elle s’avère amère. » [4] [5]

Notes

[1Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2Coran, 4/135

[3Coran, 6/152

[4Rapporté par Ahmad

[5I’ânat ul-Moustafîd bi-Charh Kitâb it-Tawhîd du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/114-115

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS