Le chemin des anciens pieux

Accueil > Actualités > Conseil à nos frères palestiniens

Conseil à nos frères palestiniens

La réponse des savants de la Sounnah !

mercredi 26 décembre 2012, par Ismaïl Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

La question a été posée à son éminence, SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn BâZ (rahimahullâh), concernant les différents processus de paix auxquels s’opposait le Hamas en appelant le peuple à la résistance, alors que le gouvernement de l’époque était pour ces divers progrès. La question est donc de savoir ce que devait être notre position par rapport à cela, sachant qu’il pouvait y avoir des affrontement entre le gouvernement et le Hamas - ce qui c’est passé comme nous l’avons vu ces derniers temps - et devait-il y avoir une obéissance à ce gouvernement dans ces processus ? Que devions-nous faire dans ces divers engagements possibles et contradictions entre les partis ? La réponse du SHeikh était et reste à notre époque, avec ces nouveaux évènements déclenchés en Palestine, un conseil utile, une orientation pour nos frères palestiniens, une référence et un grand rappel pour tous...

SHeikh Ibn BâZ (rahimahullâh) dit que l’ensemble de nos frères palestiniens se doivent en priorité de craindre Allâh sur la réconciliation, doivent s’entraider dans la piété et les bonnes oeuvres, sur le droit du sang, sur l’ensemble des paroles basées sur la vérité et doivent repousser les ennemis qui appellent à la division et la dissension. Il incombe au président et aux responsables d’autorités de juger les affaires avec la Législation d’Allâh, et de réunir autour de cela le peuple palestinien. Nous avons en cela le bonheur et un grand intérêt pour tous. Ceci est ce qui est obligatoire dans ce qu’Allâh a ordonné aux musulmans selon leur capacité, comme Allâh - Subhânahu - l’a dit dans la sourate « La table servie » : « Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allâh a fait descendre. Ne suis pas leurs passions » [1] Jusqu’à : « Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allâh, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? » [2] Et Il - Subhânahu - dit : « Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » [3] Et : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allâh a fait descendre, les voilà les mécréants. »...« Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allâh a fait descendre, ceux-là sont des injustes. » [4]

De ces versets comme autre que cela, nous savons qu’il est obligatoire pour l’ensemble des états musulmans de juger avec la Législation d’Allâh de ce qu’il en est entre eux, et de mettre en garde ce qui contredit celle-ci, il y a dans cela pour eux, le bonheur, le secours et la réussite dans ce bas-monde et dans l’au-delà. [5]

Notes

[1Coran, 5/49

[2Coran, 5/50

[3Coran, 4/65

[4Coran, 5/44-45

[5Madjmou’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2019 © MANHAJULHAQQ.COM • TOUT DROIT RÉSERVÉS