Le chemin des anciens pieux

Le chemin des anciens pieux

Accueil > Jurisprudence

Jurisprudence

Dernier ajout : 30 mai.

Articles de cette rubrique

  • Comment comprendre le terme Nassîha ?

    16 janvier 2013, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Dans la langue arabe, les termes et mots ont des significations bien plus précises que ce que l’on peut penser. Les mots ont des profondeurs et des sens parfois larges comme précis. Et nous allons sur cela, expliquer brièvement le terme - Nassîha - qui peut être traduit par conseil sincère, recommandation, parfois même dévouement, sincérité...Tout cela pour une approche plus précise du terme.
    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a expliqué dans son (...)

  • Comprendre ce qu’est le Fiqh ul-Wâqi’

    16 janvier 2013, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Comprendre et percevoir le sens réel du Fiqh al-Wâqi’ - qui fait référence auprès de ceux qui l’emploient, à une jurisprudence spécifique à la réalité ou à une jurisprudence contextuelle qui prend la réalité de la situation des gens et autre. Et qui peut ainsi légitimer auprès de certaines personnes des avis basés uniquement sur le contexte, ou selon leur terme, contextualisation des références islamiques, qui donne le plus souvent des avis contradictoires au Coran et à la (...)

  • L’explication suffisante sur le - Takfîr - et ses règles importantes en Islâm

    7 février 2012, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Le Takfîr a des conditions et des obstacles qui peuvent ne pas être réunies dans le cas d’une personne précise. De plus, traiter [un acte] de mécréance de manière générale n’implique pas inéluctablement qu’on puisse traiter de mécréant la personne précise qui le commet, sauf si les conditions requises sont présentes et les obstacles absents. Ce qui nous le prouve, c’est que l’imâm Ahmad et la plupart des imâms qui sont fait ces déclarations d’ordre général [de rendre une (...)

  • Es-il permis d’interroger un Mouftî, en lui disant ?

    10 janvier 2007, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Question :
    Es-il permis d’interroger un Mouftî [personne habilité à donner des avis juridiques], en lui disant : « Quel est le jugement de l’Islâm dans ceci et cela ? » Où « Quel est l’avis de l’Islâm ? » ?
    Réponse :
    Il n’est pas convenable qu’il soit dit : « Quel est le jugement de l’Islâm dans ceci ? » Ou « Quel est l’avis de l’Islâm dans ceci ? » Car certes il se peut, que le Mouftî se trompe et donc, ce qu’il aura répondu ne sera pas le jugement de l’Islâm. Mais si par (...)

  • A quel moment la personne peut-être excusable ?

    21 février 2006, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    L’ignorance de la religion est-elle une excuse ?
    Qui est excusé pour son ignorance ? Est-on excusé pour son ignorance dans le domaine jurisprudentiel ? Ou dans le domaine du dogme et de l’Unicité d’Allâh ? Quelle est l’obligation des savants sur le sujet ?
    L’ignorance excusable doit être différenciée, car toute ignorance n’est pas excusable. Et pour ce qui est des sujets liés aux enseignements de l’Islâm expliqués par le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) pour (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 - 2020 © MANHAJULHAQQ PUBLICATIONS • TOUT DROIT RÉSERVÉS