Manhajulhaqq.com

 

La sincérité dans la recherche de la science consiste à ne vouer les choses que pour la Face d’Allâh - ’Azza wa Djal, et non au bénéfice d’un quelconque avantage ou bien de ce bas-monde. L’intention de base doit-être de vouloir lever en soi l’ignorance que l’on a des choses. On a posé la question à l’imâm Ahmad (rahimahullâh) en ces termes : « Qu’est-ce que la sincérité dans la science ? » Il répondit : « C’est d’avoir l’intention de lever l’ignorance qui est en toi. »

Le fait de prêcher pour Allâh – Djalla wa ‘Ala – n’est pas un acte ordinaire. Celui-ci constitue le meilleur des actes d’adoration, car l’ensemble des Gens de science considère que c’est le meilleur des actes d’adoration. Parmi ses bienfaits, il y a le fait que cela est considéré comme une lutte sur la Voie d’Allâh. Allâh – Ta’âla – dit : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci » c’est-à-dire le Qor’ân « lutte contre eux vigoureusement. » Le combat par le Qor’ân, c’est-à-dire prêcher pour Allâh avec le Qor’ân et la Sounnah, c’est ce qu’explique le Qor’ân. (SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh)

 

Nouveaux articles

  • Le fondement dans les actes adorations

    SHeikh Souleimân ar-Rouheilî (qu’Allâh le préserve)

    15 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) a dit : Ahmad et d’autres parmi les savants jurisconsultes des gens du hadîth, disent que le fondement dans le domaine des actes d’adoration est que ces derniers sont conditionnés par des règles strictes. Il n’y a rien de légiféré dans ce domaine si ce n’est ce qu’Allâh a légiféré. Cela entre dans le sens de la Parole d’Allâh – Ta’âla : « Ou bien auraient-ils des associés [à Allâh] qui auraient établi pour eux des lois religieuses (...)
  • Toute condition qui n’est pas trouvée dans le Livre d’Allâh est caduque

    SHeikh Souleimân ar-Rouheilî (qu’Allâh le préserve)

    12 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « toute condition qui n’est pas trouvée dans le Livre d’Allâh est caduque »
    Nous comprenons du sens apparent de ce hadîth que le jugement est conditionné à ce qu’il l’annule, sauf quand cela figure dans le Livre d’Allâh ou dans la Sounnah, car cette Sounnah est dans le Livre d’Allâh.
    Ce que nous disons sur le sens de ce hadîth « toute condition qui n’est pas trouvée dans le Livre d’Allâh est caduque » est que cela veut dire (...)
  • Est-ce que ’Abder-Rahmân Ibn Mouldjam est mécréant ?

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    10 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Est-ce que ’Abder-Rahmân Ibn Mouldjam le Khâridjite est mécréant par son grand péché commis (d’avoir tué ‘Alî Ibn Tâlib) ?
    ’Abder-Rahmân Ibn Mouldjam n’est pas mécréant de par l’acte qu’il a commis, en tuant la meilleure des créatures d’Allâh à son époque, le meilleur responsable, ‘Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ‘anhu). Il n’est pas mécréant pour cela. On a interrogé Alî Ibn Abî Talib au sujet des Khâridjites pour savoir s’ils étaient des mécréants. Il répondit : « Ils ne font que fuir la (...)
  • L’utilisisation de perruque, des rajouts, vernis à ongle et faux ongles

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    8 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    * L’embellissement appelé « perruque » qui est une coiffure :
    Selon Ibn ‘Oumar (qu’Allâh l’agrée) qui dit : « L’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa salam) a maudit celle qui place des cheveux postiches aux autres et celle qui demande à ce qu’on les lui place. » Il a été rapporté selon Asmâ qui dit : « Une femme est venue au prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) et a dit : « Ô Messager d’Allâh ! J’ai une fille qui est jeune mariée atteinte par la rougeole qui lui a lacéré les (...)
  • Laisser traîner les vêtements sous les chevilles pour les hommes (al-Isbal)

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    6 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Qu’en est-il de laisser traîner les vêtements, l’habit ou le pantalon, dans le sens de laisser pendre au-delà des chevilles pour les hommes (al-Isbâl ?
    Cela a été interdit. Cela est la pratique de beaucoup de gens sans aucun regret ou crainte du péché. Certes, l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Ce qui dépasse les chevilles sera jeté en enfer. » Lorsque le fait de laisser traîner le vêtement est fait par ostentation, cela est encore plus grave. C’est (...)
  • La négligence des femmes dans le port du voile avec dévoilement de leur parure, particulièrement lors des voyages à l’étranger

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    3 mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Nous avons rappelé précédemment les preuves sur l’obligatoire de porter le voile et de l’obligation de couvrir l’ensemble du corps de la femme. Ce que nous devons comprendre c’est que le voile délaissé par certaines musulmanes liées à ces pays, autre que le leur, est la cause de la perte de cette sérénité de la foi véritable, du délaissement de l’obéissance à Allâh et à Son Envoyé (sallallahu ’alayhi wa salam) dans le fait de se couvrir. Allâh certes doit-être adoré et obéit en (...)
  • Faire des invocations avec la pierre noire, la porte de la mosquée sacrée à la Mecque et de l’embrasser, ou d’y écrire quelque chose

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    1er mars, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Toutes ces choses font parties des innovations et des choses nouvelles dans la religion. Le fait de faire des louanges à travers les pierres, les différentes portes en dehors de la mosquée sacrée, et qui y recherchent à travers cela la bénédiction. Cela est du polythéisme car dans la recherche de la bénédiction, il y a une recherche du bénéfice et du bien. Il n’y a pas de recherche à travers les pierres et le bois. Précédemment, dans le chapitre de la Croyance, il y a le (...)
  • Les fondements de la Salafiyyah

    SHeikh Muhammad Bâzmoûl (qu’Allâh le préserve)

    27 février, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    L’établissement de la Salafiyyah se fait sur trois fondements principaux :
    Le premier : La sincérité dans l’adoration d’Allâh – Subhânahu wa Ta’âla.
    Le deuxième : Le suivi ferme du groupe uni des musulmans, dans l’écoute et l’obéissance.
    Le troisième fondement : La mise en garde contre les innovations et les innovateurs.
    Les preuves qui indiquent ces fondements figurent dans les textes ci-après :
    D’après Al-‘Irbâdh Ibn Sâriyah (radhiallâhu ‘anhu), le Prophète (sallallahu (...)
  • Qu’est ce qui est entendu dans l’appel de la Salafiyyah ?

    SHeikh Souleimân Abâ al-Kheir (qu’Allâh le préserve)

    24 février, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    L’appel de la Salafiyyah est celui qui est basé sur le Qor’ân et la Sounnah, ainsi que la religion authentique et l’Islâm pur. C’est le fait de suivre la voie des croyants parmi les anciens pieux prédécesseurs, et qui sont parmi les compagnons du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), et ceux qui les ont suivis avec excellence dans cette voie, sagesse, et bonne exhortation, et qui ont débattu de la meilleure des manières, en faisant preuve de lutte (Djihâd) contre leur (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | ... | 792


| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.