Manhajulhaqq.com

 

La sincérité dans la recherche de la science consiste à ne vouer les choses que pour la Face d’Allâh - ’Azza wa Djal, et non au bénéfice d’un quelconque avantage ou bien de ce bas-monde. L’intention de base doit-être de vouloir lever en soi l’ignorance que l’on a des choses. On a posé la question à l’imâm Ahmad (rahimahullâh) en ces termes : « Qu’est-ce que la sincérité dans la science ? » Il répondit : « C’est d’avoir l’intention de lever l’ignorance qui est en toi. »

Le fait de prêcher pour Allâh – Djalla wa ‘Ala – n’est pas un acte ordinaire. Celui-ci constitue le meilleur des actes d’adoration, car l’ensemble des Gens de science considère que c’est le meilleur des actes d’adoration. Parmi ses bienfaits, il y a le fait que cela est considéré comme une lutte sur la Voie d’Allâh. Allâh – Ta’âla – dit : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci » c’est-à-dire le Qor’ân « lutte contre eux vigoureusement. » Le combat par le Qor’ân, c’est-à-dire prêcher pour Allâh avec le Qor’ân et la Sounnah, c’est ce qu’explique le Qor’ân. (SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh)

 

Nouveaux articles

  • La demande à Allâh par des intermédiaires

    SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    25 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Celui qui demande quelque chose à Allâh par l’intermédiaire d’un autre, le fait soit en jurant, soit en formulant une demande qu’il entend faire dépendre de la personne à qui il demande. Un exemple en est donné des trois personnes bloquées dans une grotte qui ont invoqué par le biais de leurs œuvres. C’est aussi comme la sollicitation d’Allâh par l’intermédiaire des prophètes et gens pieux. Jurer par Allâh à travers un intermédiaire n’est pas permis. Insister pour qu’Allâh (...)
  • Le plus grand des interdits est le fait de parler sans science

    Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

    24 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Certes Allâh – Subhânahu – a interdit le fait de parler sur Lui sans science dans les avis religieux et jugements. Allâh l’a jugé comme étant le plus grand des interdits, voir plus encore, Il l’a jugé comme le degré le plus élevé des interdits. Allâh – Ta’âla – dit : « Dis : « Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allâh ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et (...)
  • La voie authentique à suivre dans l’appel à Allâh

    SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

    17 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Allâh – Ta’âla – dit : « Dis : Voici ma voie, j’appelle les gens [à la religion] d’Allâh »
    Allâh a ordonné à Muhammad (sallallahu ‘alayhi wa salam) qu’il dise au monde : « Voici ma voie », ce qui veut dire, mon chemin sur lequel je suis. Mais quel est ce chemin ? D’appeler à Allâh avec science ? Le chemin de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) est celui avec lequel il a été envoyé pour appeler à Allâh, et non pour appeler à sa propre personne, ou pour un intérêt mondain, ou une (...)
  • Le nombre de fête en Islâm

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    13 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Il y-a-t-il d’autres fêtes dans la religion musulmane en dehors des trois fêtes ?
    Non, il n’y a pas de troisième fête en Islâm. Lorsque les musulmans ont été victorieux à la bataille de Badr, ils n’en ont pas fait une fête. De la même manière, lorsqu’ils ont libéré la Mecque, ils n’ont pas célébré de fête. Et les grands évènements comme le voyage nocturne que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a fait, ils n’en n’ont pas fait une célébration. Les seules trois fêtes considérées en (...)
  • « Et par les dix nuits »

    Commentaire du Coran

    9 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Allâh – Ta’âla – dit : « Et par les dix nuits »
    Quant aux dix nuits, il s’agit des dix premières nuits du mois de Dhoul-Hijja, comme l’ont dit Ibn ‘Abbâs, Ibn Zoubeir, Moudjâhid et plus d’un des anciens pieux et contemporains. Il a été rapporté dans le Sahîh al-Bukhârî que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il n’y a pas de jours où les bonnes œuvres sont agréables à Allâh, comme ces jours-ci. » C’est-à-dire, les dix jours de Dhoul-Hijja. Ils dirent : « Même le Djihâd (...)
  • « Certes la religion, c’est la facilité »

    SHeikh ’Abdel-’Azîz ar-Râdjihî (qu’Allâh le préserve)

    4 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    D’après Abû Houreirah (radhiallâhu ‘anhu), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Certes la religion, c’est la facilité » [Rapporté par al-Bukhârî]
    Ce qui veut dire que ce qui constitue la racine de la religion, c’est la facilité. Ce qui est entendu par cela, c’est la religion islamique, qui est la religion de tous les prophètes, et tous les prophètes sont unanimes dans les fondements, le Tawhîd (l’Unicité d’Allâh) et la Croyance. Tous les prophètes sont venus avec (...)
  • Lever la voix dans la prière lors de l’invocation

    SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    3 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Qu’en est-il d’un homme qui guide la prière et après le Takbîr (Allâhu Akbâr), dit à haute voix la protection contre Satan, ensuite il nomme et récite, et il fait cela à chaque prière ?
    Lorsque la personne fait cela à titre d’apprentissage aux gens ou autre par exemple, il n’y a pas de mal à cela. Comme ‘Oumar Ibn Khattâb qui levait parfois la voix dans les invocations d’ouverture de la prière, ou Ibn ‘Oumar et Abû Houreirah qui levait la voix parfois dans l’invocation de (...)
  • « Mais plutôt, devenez des savants »

    Commentaire du Coran

    2 septembre, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Allâh – Ta’âla – dit : « Mais plutôt, devenez des savants »
    Le savant dévoué (‘Âlim ur-Rabbânî), est celui qui jouit d’une supériorité qui dépasse celle de tous les hommes de mérite. Son rang est supérieur à celui de tous ceux qui usent de l’effort d’interprétation. Sa qualité descriptive de Rabbânî englobe toutes les qualités requises aux savants, et exclut toutes celles qui en diffèrent.
    Le sens du terme Rabbânî dans la langue arabe est celui qui atteint un degré et un rang supérieur (...)
  • Comprendre l’installation sur le Trône

    SHeikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    24 août, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Une personne pourrait s’imaginer qu’Allâh est installé sur le Trône par nécessité, à l’exemple de l’être humain qui s’installe sur une embarcation ou une monture. Si la barque coule, le passager coule aussi, et si la bête trébuche, le cavalier tombe à terre. Par analogie, cette personne pense que sans le Trône, Allâh tomberait. Pour écarter cette hypothèse, voilà qu’ils prétendent que cette installation ne constitue ni le fait de s’asseoir, ni le fait de s’appuyer (ou se (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | ... | 531


| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.