Manhajulhaqq.com

 

La sincérité dans la recherche de la science consiste à ne vouer les choses que pour la Face d’Allâh - ’Azza wa Djal, et non au bénéfice d’un quelconque avantage ou bien de ce bas-monde. L’intention de base doit-être de vouloir lever en soi l’ignorance que l’on a des choses. On a posé la question à l’imâm Ahmad (rahimahullâh) en ces termes : « Qu’est-ce que la sincérité dans la science ? » Il répondit : « C’est d’avoir l’intention de lever l’ignorance qui est en toi. »

Le fait de prêcher pour Allâh – Djalla wa ‘Ala – n’est pas un acte ordinaire. Celui-ci constitue le meilleur des actes d’adoration, car l’ensemble des Gens de science considère que c’est le meilleur des actes d’adoration. Parmi ses bienfaits, il y a le fait que cela est considéré comme une lutte sur la Voie d’Allâh. Allâh – Ta’âla – dit : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci » c’est-à-dire le Qor’ân « lutte contre eux vigoureusement. » Le combat par le Qor’ân, c’est-à-dire prêcher pour Allâh avec le Qor’ân et la Sounnah, c’est ce qu’explique le Qor’ân. (SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh)

 

Nouveaux articles

  • ‘Oumar Ibn al-Khattâb a écrit à Moûssâ al-Ach’arî

    Ibn al-Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

    3 janvier, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Abî ‘Al-‘Awâm a dit : ‘Oumar Ibn al-Khattâb a écrit à Moûssâ al-Ach’arî en ses termes :
    Après cela, rendre la justice est une obligation indiscutable et une tradition qu’il convient de suivre. Sois attentif aux cas qui te sont soumis, car il est inutile de proclamer la vérité sans l’appliquer. Montre-toi juste envers tous afin que le noble ne puisse espérer ta partialité, ni le faible désespérer de ta justice. C’est au plaignant de fournir la preuve ; le défenseur doit, pour sa (...)
  • La position essentielle en cas de divergence

    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    1er janvier, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Allâh – Ta’âla – dit : « Ils diront : « ils étaient trois et le quatrième était leur chien ». Et ils diront en conjecturant sur leur mystère qu’ils étaient cinq, le sixième étant leur chien et ils diront : « sept, le huitième étant leur chien ». Dis : « Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Il n’en est que peu qui le savent ». Ne discute à leur sujet que d’une façon apparente et ne consulte personne en ce qui les concerne. »
    Ces nobles versets impliquent, à cet endroit, un (...)
  • Rapporter des récits Israélites

    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    30 décembre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    L’envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Transmettez ce que vous avez reçu de moi, fût-ce un verset (du Coran), et rapportez ce que vous savez des Enfants d’Israël sans rien craindre. Celui qui ment volontairement à mon sujet, qu’il se réfugie à sa place dans le feu. » C’est ainsi que ‘Abdullâh Ibn ‘Amr a acquis, le jour de Yarmoûk, deux montures chargées d’écrits parmi ceux des gens du Livre. Il s’est exprimé en puisant dans ces ouvrages d’après ce qu’il a pu (...)
  • La conséquence du délaissement du Coran et de la Sounnah dans la guidance

    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    30 novembre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) a dit que l’ensemble des égarements sont dus au fait du délaissement lié au Qor’ân et à la Sounnah, comme l’a dit az-Zouhrî : « Nos savants disent : le fait de s’attacher à la Sounnah constitue le secours. » L’imâm Mâlik a dit : « La Sounnah, c’est l’Arche de Noé, quiconque s’embarque dessus est sauvé, et quiconque s’en détourne est perdu. » Sur cette base, la Sounnah, la Législation d’Allâh et la voie méthodologique (Minhâj), constitue la voie de la (...)
  • La condamnation de l’innovation religieuse

    Abû Ishâq ach-Châtibî (rahimahullâh)

    12 novembre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Il a été rapporté de ‘Abdullâh Ibn ‘Abbâs qu’il a dit : « Il n’y a pas une année qui vienne aux gens, sans qu’ils y innovent une nouvelle chose, et qu’ils y fassent mourir une Sounnah. Et ce, jusqu’à [ce qu’un jour] ils fassent vivre des innovations en y faisant mourir des Sounnah. » Et dans une autre information rapportée : « Un homme n’innove pas une nouvelle chose (dans la religion) si ce n’est en faisant mourir une Sounnah, et en la considérant meilleure (que la Sounnah). » (...)
  • Les nécessitées lèvent les interdictions

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    6 novembre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Je souhaiterais un commentaire de cette expression : « Les nécessitées lèvent les interdictions. » ?
    Le sens de cette règle est que la personne, lorsqu’elle est contrainte à faire une chose interdite dans le cas d’une nécessité, alors cette chose à la base interdite devient permise. Par exemple, si un homme se trouve affamé et qu’il n’y a eu sa présence qu’une bête morte à consommer pour se nourrir, s’il la mange il sera sauvé [de la mort], et s’il n’en consomme pas, il mourra de (...)
  • La piété (at-Taqwa) réelle en Islâm

    Ibn Rajab al-Hanbalî (rahimahullâh)

    28 octobre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Abû ad-Dardâ (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « La crainte parfaite consiste en ce que l’adorateur craigne Allâh, même à la mesure du poids d’un atome, jusqu’à ce qu’il sacrifie ce qu’il est sûr d’être licite, par peur qu’il ne soit illicite et ce, pour mettre une barrière entre lui et l’illicite. » Al-Hassan a dit : « Ceux qui craignent Allâh, le sont tellement qu’ils ont abandonné beaucoup de choses licites, pour éviter de tomber dans l’illicite. » Al-Thawrî a dit : « Ils n’ont été nommés (...)
  • Pratiquer le Tasbîh avec ses doigts ou autres…

    SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)

    24 octobre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Pratiquer le Tasbîh avec ses doigts est une Sounnah comme le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit à certaines femmes : « Faites le rappel avec vos doigts car ils sont responsables et seront questionnés. » Pour ce qui est de le pratiquer avec des noyaux ou des pierres et autres, ceci est bon, il y avait parmi les compagnons qui s’y donnait. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a vu la mère des croyants faire du « dhikr » avec des cailloux et il approuva son (...)
  • Immoler (sacrifier) dans le cadre de l’acquisition d’une nouvelle maison ?

    SHeikh Sâlih Âl-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    19 octobre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Quel est le jugement concernant le fait d’immoler dans le cas de l’acquisition d’une nouvelle maison, que l’on nomme purification ou élimination ?
    Cela est une chose bien connue. Cette tradition est dans le but d’honorer des gens par un repas, et qui dans le fait de leur servir cela dans la maison, il n’y a pas de mal en cela. C’est une tradition bien connue chez nous dans le Nedj et ailleurs encore. C’est un repas offert autour d’une assise à la maison lors d’une entrée (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | ... | 837


| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2018©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.