Manhajulhaqq.com

 

La sincérité dans la recherche de la science consiste à ne vouer les choses que pour la Face d’Allâh - ’Azza wa Djal, et non au bénéfice d’un quelconque avantage ou bien de ce bas-monde. L’intention de base doit-être de vouloir lever en soi l’ignorance que l’on a des choses. On a posé la question à l’imâm Ahmad (rahimahullâh) en ces termes : « Qu’est-ce que la sincérité dans la science ? » Il répondit : « C’est d’avoir l’intention de lever l’ignorance qui est en toi. »

Le fait de prêcher pour Allâh – Djalla wa ‘Ala – n’est pas un acte ordinaire. Celui-ci constitue le meilleur des actes d’adoration, car l’ensemble des Gens de science considère que c’est le meilleur des actes d’adoration. Parmi ses bienfaits, il y a le fait que cela est considéré comme une lutte sur la Voie d’Allâh. Allâh – Ta’âla – dit : « N’obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci » c’est-à-dire le Qor’ân « lutte contre eux vigoureusement. » Le combat par le Qor’ân, c’est-à-dire prêcher pour Allâh avec le Qor’ân et la Sounnah, c’est ce qu’explique le Qor’ân. (SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh)

 

Nouveaux articles

  • Tenir le Qor’ân et le lire dans la prière ?

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    30 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Est-il permis de tenir et lire le Qor’ân dans la prière obligatoire ?
    Non, cela n’est pas permis dans la prière obligatoire. Qui est celui qui tient le Qor’ân ? Tu m’informes qu’il le porte dans la prière obligatoire. Ce n’est alors pas permis dans la prière obligatoire. Pour ce qui est de prendre le Qor’ân dans la prière, il a été rapporté des anciens pieux prédécesseurs qu’ils le faisaient dans les prières surérogatoires. Mais de le faire dans la prière, cela ne constitue pas une (...)
  • Quel est le sens de psalmodier le Qor’ân ? Et quel est son jugement ?

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    28 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    La signification de la Psalmodie du Qor’ân fait l’objet de divergence chez les Gens de science, et le dire le plus authentique à ce sujet parmi eux est que psalmodier est le fait d’embellir sa voix. Cela comme ce qui a été rapporté de Abû Houreirah (radhiallâhu ‘anhu) qui dit : le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Ne fait pas parti des nôtres celui qui ne psalmodie pas le Qor’ân. » C’est-à-dire, le fait de ne pas embellir sa voix. Il a été authentifié que le (...)
  • « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi »

    Commentaire du Coran

    24 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Allâh – Ta’âla – dit : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. »
    Le jeûne participe à l’exhaussement des invocations. Certes Allâh – Subhânahu wa Ta’âla – rappelle ce verset dans les versets faisant l’éloge du jeûne. Plus particulièrement, Il rappelle cela à la fin de Sa Parole du verset du jeûne. (...)
  • Est-il meilleur de lire le Qoran pendant le Ramadhân, ou de le mémoriser ?

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    23 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Sur quelle base émane le terme le mois Sacré du Ramadhân ? Est-il meilleur de lire le Qor’ân ou bien de le mémoriser pendant ce mois Sacré ?
    Je demande à Allâh – ‘Azza wa Djal – qu’Il m’accorde ainsi qu’à vous-même le moyen de l’acceptation des actes et le pardon. Certes, il a été rapporté de Mâlik Ibn al-Hawîrath (radhiallâhu ‘anhu) que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) est monté sur le Minbar et a dit : Amîn, Amîn, Amîn. Quelqu’un a dit : Ô Messager d’Allâh ! Tu es certes (...)
  • L’invocation en fin de lecture du Qor’ân

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    19 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Concernant l’invocation lors de la finalisation de la lecture du Qor’ân, il doit invoquer selon ce qui lui convient. Lorsque le récitateur termine la lecture du Qor’ân, son invocation est exaucée. Lorsqu’il termine sa récitation par : « Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. » , il lève les mains, rend unique Allâh – ‘Azza wa Djal, le glorifiant, et ensuite il invoque comme il le (...)
  • L’invocation liée à ce bas-monde dans la prière

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    18 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    L’invocation dans la prière liée aux intérêts de ce bas-monde ne doit pas être faite si ce n’est avant la salutation finale. On ne doit pas invoquer sur les sujets mondains en situation de génuflexion, ou de prosternation, ou entre les deux prosternations. Les invocations liées aux sujets mondains doivent se faire avant la salutation. Car certes le principe de base dans la prière, c’est que l’invocation à travers celle-ci n’est que dans le cadre des demandes liées à (...)
  • À quel moment doit-on invoquer dans la prière de consultation

    SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

    18 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    Concernant l’invocation dans la prière de consultation, celle-ci doit-être faite après la salutation de la prière. Cela selon le sens apparent des termes employés dans le hadîth : « Quand l’un de vous projette une affaire, qu’il accomplisse deux unités de prière surérogatoires puis qu’il dise : Ô Allâh, je viens prendre conseil auprès de Ta science et prendre force dans Ta force. » et ainsi de suite. La parole : « Qu’il accomplisse deux unités de prière surérogatoires puis qu’il (...)
  • L’invocation du jeûneur prononcée au moment de la rupture du jeûne

    SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

    16 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLLehi ar-Rahmân ar-Rahîm
    L’invocation du jeûneur prononcée au moment de la rupture du jeûne est toujours exaucée. Quand doit-elle être prononcée : avant, pendant ou après la rupture du jeûne ? Y-a-t-il des invocations particulières rapportées du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) Pouvez-vous en mentionner pour cette situation ?
    Les invocations sont prononcées avant la rupture du jeûne et au coucher du soleil, car c’est un instant d’humilité et de soumission en situation de jeûne. Tous ces facteurs (...)
  • La prière du Tarâwih

    SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

    14 juin, par Ismaïl Ibn Hâdî

    BismiLlehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
    La prière du Tarâwih pendant le Ramadhân est une Sounnah fortement recommandée et elle est légiférée en groupe. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) l’a priée avec ses Compagnons quelques nuits du mois de Ramadhân, puis ensuite l’a arrêtée pour la prier chez lui. Il les a informés que s’il avait cessé avec eux, c’était par crainte que cela ne leur soit rendu obligatoire. Il a donc légiféré cette Sounnah avec eux lorsqu’il a prié en leur présence ces quelques nuits, pour (...)

0 | 9 | 18 | 27 | 36 | 45 | 54 | 63 | 72 | 81 | ... | 495


| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

2003 • 2016©Copyright - Manhajulhaqq.com | TOUS DROITS RÉSERVÉS

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.